Catégorie
ACTUALITE.CD

Dans un communiqué de presse publié ce jeudi 13 février, l’organisation de défense des droits de l’homme la Voix des Sans Voix (VSV) demande au gouvernement congolais de trouver une solution urgente aux revendications des magistrats et du personnel judiciaire qui ont entamé la grève en début de cette semaine.

Les magistrats protestent contre le prélèvement au taux de 12,5% de l’impôt professionnel sur la rémunération (IPR) sur leurs salaires depuis le mois de janvier dernier.

« Tout en soutenant les revendications du reste légitimes des magistrats, la VSV souhaite que le gouvernement y réserve une réponse à la fois positive et appropriée car il est anormal que les animateurs de trois autres institutions en l’occurrence le Président de la République, le Gouvernement et le Parlement soient grassement payés sauf ceux du pouvoir judiciaire. Il revient à la VSV que la précarité des conditions de vie et de travail des magistrats les exposent à la corruption et à la concussion…, les empêchant ainsi de dire correctement le droit, et ce, de manière indépendante et équitable dans l’intérêt des justiciables », lit-on dans le communiqué de l’ONG.

La VSV insiste sur sa démarche et demande au gouvernement de mettre en place une politique de répartition équitable du revenu.

« Nous demandons au Président de la République de tout mettre en œuvre, en sa qualité de Magistrat suprême pour que des solutions rapides et appropriées soient trouvées par le Gouvernement congolais aux revendications légitimes des magistrats, et au gouvernement Congolais de mettre en place une politique de répartition équitable du revenu national pour ainsi mettre un terme entre autres aux injustices criantes entre animateurs des institutions de la République », poursuit le communiqué.

Les activités sont à l’arrêt dans plusieurs cours et tribunaux du pays. Les magistrats réunis au sein de leur banc syndical comprenant le  Syndicat Autonome des Magistrats du Congo (SYNAMAC), le Syndicat des Magistrats du Congo (SYMCO), de la Justice Indépendante (JUSI) et de l’Intersyndicale ont même organisé un sit-in au Palais de Justice.

Thérèse Ntumba

Vidéo