Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Les activités étaient totalement à l’arrêt ce lundi 10 février 2020 dans plusieurs cours et tribunaux du pays en raison de la grève enclenchée aujourd’hui par les magistrats sur l’ensemble du pays pour protester contre le prélèvement au taux de 12,5% de l’impôt professionnel sur la rémunération (IPR) sur leurs salaires depuis le mois de janvier dernier. 

Aucune audience n’a eu lieu au Tribunal de Grande Instance et à la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe. Il s’agit d’après le Syndicat des magistrats du Congo (SYNAMAC) d’une grève sèche.

Les Magistrats se sont retrouvés dans la cour du Palais de justice, certains munis des sifflets pour faire entendre leur grogne.

« Nous ne pouvons pas continuer de promesse en promesse. Le Syndicat autonome des Magistrats du Congo (SYNAMAC) a demandé à ce que nous puissions interroger les nouveaux membres du Gouvernement. C’est comme ça que nous avons commencé notre grève séquentielle aujourd’hui, et nous allons continuer », a déclaré à ACTUALITE.CD Symphorien Kibundila, deuxième Vice-Président du SYNAMAC.

Le SYNAMAC prévient que cette situation demeurera inchangée aussi longtemps que leurs revendications ne seront pas satisfaites.

Blaise BAÏSE

 

Vidéo