Breaking news

Kolwezi : le ministre des Infrastructures du Haut-Katanga dédouané par la justice dans l’affaire d’un motard blessé par balle de son garde du corps

Jeudi 19 septembre 2019 - 14:22
Catégorie
ph

La Cour militaire du Lualaba a lavé de tout soupçon le ministre des infrastructures du Haut-Katanga, Miguel Katemb Kashal, cité dans le dossier de l’incident impliquant son garde du corps, qui a ouvert le feu sur un conducteur de moto le week-end dernier dans une boite de nuit à Kolwezi, dans la cité Manika.

Le ministre comparaissait en tant que renseignant depuis le début du procès.

« Nous n'avons plus le droit de vous appeler Monsieur le renseignant. Excellence, merci pour vos renseignements, vous pouvez suivre l'audition comme tout citoyen, ou vous pouvez vaquer à vos occupations d'Etat », a dit ce jeudi, l'officier de la Cour militaire du Lualaba qui poursuivait l'audition des témoins avant de tirer les conclusions finales.

Le ministre s'était présenté à l'audience, pas comme prévenu, mais plutôt comme renseignant, identifié comme tel par la cour militaire du Lualaba. Son garde du corps, le prévenu Njoko Ruphin avait ouvert le feu sur un motard qui s’opposait à l’embarquement par la suite du ministre, d’un fille travaillant dans une boite de nuit à Kolwezi.  Il a présenté un certain Mumba Tshisekedi qui voulait embarquer la serveuse de 21 ans, Armanda, elle aussi présente au procès. Du coup, Miguel Katemb Kashal est libre de poursuivre ses tâches quotidiennes. Seuls, ses gardes du corps resteront, car impliqués dans cet incident.

A l'étape de confrontation, la cour militaire du Lualaba, dans le sud-Est de la RDC, a également fait appel au gestionnaire de la boîte Six Seven, lieu où s'est déroulée la scène. Celui-ci a cité nommément Mumba Tshisekedi qui serait la pièce maîtresse dans ce dossier. Le procès en flagrance est au troisième jour. L’audition de différents témoins cités dans le dossier se poursuit.

José Mukendi