RDC-Mines : l'activiste pro-démocratie Carbone Beni appelle le peuple congolais à s'autodéterminer pour la réappropriation de ses ressources minérales
Mardi 29 novembre 2022 - 22:01
1
Carbone Beni, activiste pro-démocratie. Ph. Droits tiers.

Dans le cadre de la "semaine des mines et des hydrocarbures", des organisations et mouvements citoyens de la société civile regroupés au sein d'une synergie d’action pour la protection, le suivi et le contrôle citoyen des ressources naturelles de la République Démocratique du Congo, prennent part aux ateliers de renforcement des capacités sur des questions minières. Des révélations, dénonciations et stratégies se dégagent au cours de ses échanges entre membres de la société civile.

Carbone Beni, activiste pro-démocratie, explique le bien-fondé de ces échanges sur les mines et les hydrocarbures. Il a, par ailleurs, appelé à plus d'engagement de la population pour s'approprier la question des mines du pays. 

"Nous sommes réunis pour nous approprier la question de nos ressources naturelles. L'économie, le social, tout dans notre pays repose d'abord sur les ressources naturelles. S'il n'y a pas assez d'engagement de la population, nous allons continuer à souffrir. Pendant qu'on parle notre Coltan est en train d'être exploité par les Rwandais. Depuis 1997, nous sommes victimes d'une guerre économique. Il y a l'implication des firmes internationales et il y a aussi une responsabilité des nationaux qui sont dans les institutions du pays. Ils contribuent aux bradages de nos richesses tandis que la population souffre", a-t-il déclaré.

Et de préciser :  

"Donc la semaine des mines est une initiative qui va permettre d'apporter notre touche dans la responsabilisation des congolais au changement".

Pour Carbone Beni, il faut convenir que les minerais de la RDC ne bénéficient pas aux congolais. De ce fait, il appelle les dirigeants à plus de responsabilité.

"C'est clairement établi que le système capitaliste ne travaille que pour ses propres intérêts. La RDC est une réserve pour tout le monde sauf pour les congolais. Ne pas le dire relève de l'hypocrisie. Nous devons avoir un gouvernement sérieux et un président qui tape la main et des citoyens qui comprennent", affirme-t-il. 

Par ailleurs, il a insisté sur la nécessité pour le peuple congolais de s'autodéterminer pour la réappropriation des ressources minérales de la RDC.

"J'ai été au Kasaï-Oriental où j'ai vu des enfants qui n'ont jamais vu les diamants pendant qu'ils habitent la capitale mondiale du diamant. A l'Est de la RDC, plusieurs personnes ne connaissent pas l'uranium, le coltan... On doit s'autodéterminer en interne pour apporter le changement", a-t-il conclu.

La société civile congolaise à travers une synergie d’action pour la protection, le suivi et le contrôle citoyen des ressources naturelles de la République Démocratique du Congo, organise la "semaine des mines et des hydrocarbures" pour renforcer les capacités de ses acteurs à mieux maîtriser les questions minières. Plusieurs intervenants experts des questions minières sont conviés à partager leurs idées avec les organisations et mouvements citoyens de la société civile.

Rappelons que la République Démocratique du Congo est dotée d'abondantes ressources minérales faisant du pays l'un des plus riches au monde en minéraux. Paradoxalement, l'exploitation de ces richesses n'a pas encore induit le développement social et économique des citoyens congolais en général, et des communautés impactées par les activités des industries extractives en particulier.

Jordan MAYENIKINI

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une