16 Jours d’activisme contre VBG : Béatrice Lomeya en appelle à l’implication de toutes les couches sociales
16 Jours d’activisme contre VBG : Béatrice Lomeya en appelle à l’implication de toutes les couches sociales

Le monde célèbre ce 25 novembre, la journée de l'élimination des violences faites aux femmes et aux filles, conjointement au lancement de la campagne des 16 jours d'activisme. A Kinshasa, la ministre d'État en charge du genre, a réuni des membres de la société civile, des diplomates, et différentes personnalités pour cette cause.

Béatrice Lomeya a remercié le Chef de l'État, Félix Tshisekedi pour avoir engagé l’ensemble du gouvernement avec à sa tête le premier ministre Ilunkamba dans la lutte contre les violences basées sur le genre. Elle a par ailleurs fait savoir que « l’édition 2020 reste marquée par la Covid-19 dont les effets pervers sont indéniables. Le confinement qui fut un moyen pour contenir l’expansion de la pandémie, a occasionné l’augmentation des violences à l’égard des femmes et des filles notamment par les manifestations physiques, psychologiques, sexuelles et économiques de la violence domestique. Mais également, des pratiques préjudiciables telles que les mariages forcés et précoces. » 

Et de poursuivre, « En réponse à cette situation alarmante, cette campagne des 16 jours d’activisme est le moment idéal pour nous tous de nous mettre en ordre de bataille pour mener des actions coordonnées afin d’y participer activement, en conformité au Programme d’Urgence multisectoriel d’atténuation d’impacts de la Covid-19 (PMUIAC) lancé par le Chef de l’Etat et la Stratégie Nationale de Lutte contre les VBG révisée (SNVBG-r), notre cadre de référencement. La guerre contre les VBG sera longue mais notre détermination nous permettra d'y mettre fin."

A son tour, Annie Matundu, représentante de la société civile et des associations des femmes a détaillé chaque terme du thème mondial pour 2020 : « Orangez le monde : financez, intervenez, prévenez, collectez ! ».  « Orangez le Monde, entant qu’activistes, nous disons Orangez la RDC, portez la couleur Orange, en solidarité à la cause. Financez, nous demandons au gouvernement et partenaires de financer la campagne en se basant sur les composantes stratégiques du cadre et logique d’intervention de la SNVBG-r. Intervenez, nous demandons à tout le monde de dénoncer les cas de violences à l’égard des femmes et des filles, Prévenez, nous devons tous prendre des mesures au niveau du gouvernement, du secteur privé et la société civile pour prévenir les violences basées sur le genre. Collectez: tous les secteurs spécialisés dans la collecte des données doivent travailler ensemble pour fournir des données sexo-spécifiques des VBG.»

Awa Ndiaye Seck, représentante de ONU Femmes en RDC a noté des avancées significatives, notamment, dans les nouvelles des provinces, où les associations féminines soutenues par ONU Femmes font un travail exemplaire pour sensibiliser la population, aider les survivantes et collecter des données et l’adoption d'un plan 1325 provincial au Nord Kivu et la mise en place du comité de pilotage de la 1325 par arrêté du gouverneur. Elle a ensuite encouragé le pays à fournir encore plus d'efforts dans ce sens, avant de lancer deux messages ; « Les victimes ne sont jamais responsables des viols et des violences et Disons non à l’impunité des agresseurs et oui à la justice pour les survivantes ».

Prisca Lokale

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une