Breaking news

Patrick Muyaya au sujet de Nini Tosali te: « j’ai partagé le clip avec le premier ministre, et nous nous sommes sentis touchés comme autorités » 
Lundi 8 novembre 2021 - 14:17
Extrait du clip Nini Tosali te
Extrait du clip Nini Tosali te

Interrogé sur la chanson Nini Tosali te du groupe MPR, Patrick Muyaya, ministre de la communication et des médias et porte-parole du gouvernement, a donné son point de vue sur ce gros succès de la musique urbaine congolaise. Il s’est montré admiratif vis-à-vis de ces artistes et a appelé plus de responsabilité.

« Je défends les œuvres bien fouinées et assez originales du groupe MPR. La chanson « Nini to Sali te », s’inscrit dans la logique d’une jeunesse qui se plaint de la situation générale du pays. Je fais partie de cette jeunesse. Mais aujourd’hui si je suis arrivé à me faire élire, et arrivé là où je suis c’est parce que, au-delà des défis qui étaient dans notre société, on a travaillé, on a tenu, on a avancé. La vérité est que nous vivons depuis des décennies dans un contexte d’abandon général, donc le message de jeunes qui est perçu là-dedans est un message de désespoir pour dire que Nini to sali te ». 

Et de nuancer:

« Mais en réalité, dans ma compréhension ceci ne veut pas dire « Totika Kosala » (Nous devons arrêter de faire, Ndlr), ça veut dire que ce n’est pas parce qu’on a fait hier, et que ça n’a pas marché qu’on ne doit plus faire demain. A un moment donné, par rapport au contexte du pays, si ça ne marche pas à droite il faut essayer à gauche, et vice-versa jusqu’à ce que ça marche, c’est qu’il ne faut jamais renoncer. Et je crois que c’est ça le message que nous devons adresser à notre jeunesse, d’ailleurs j’ai partagé le clip avec le premier ministre, et nous nous sommes sentis touchés comme autorités ». 

Le ministre a aussi insisté sur ce qui est fait par l’actuelle classe dirigeante.

« On pourra tout nous reprocher mais on ne pourra pas nous reprocher de commencer le travail du changement. Et ce travail prendra du temps, parce que les solutions se construisent, ce n’est jamais une génération spontanée. J’attends les gens critiquer le programme de la gratuité, mais ils ne savent pas ce que ça représente de voir 4 Millions d’enfants qui reviennent à l’école, 1,5 Millions de jeunes filles qui reprennent l’école. Lorsque les gens nous jugent, il faut regarder l’état du pays et voir ce que le pays peut offrir. Nous on représente l’Etat, nous encaissons, on ne se sent pas cibler par cette chanson, ce n’est pas une affaire personnelle, c’est une interpellation des jeunes pour que l’Etat fasse davantage, et l’état le fera. Autant l’Etat va le faire, autant les jeunes doivent continuer à faire. Je le prends positivement, c’est une interpellation collective, à la fois pour nous l’Etat, de faire notre part, et aussi pour les jeunes, de faire la leur pour faire avancer le pays, avec la force de ses citoyens ».

Issu de la mixtape « Première leçon » du groupe MPR, le clip Nini tosali cumule aujourd’hui plus 500 000 vus sur YouTube en trois jours. 

Vous pouvez le découvrir à travers cet article:Musique : « Nini to sali te » de MPR, « Bongo Mutupu » de Kivunge Kyamitofwe, « Letrre à ya Tshitshi » de Bob Elvis, plus que jamais, les artistes veulent éveiller les consciences

Lire aussi:Kasongo Mwema :  « les jeunes du MPR ont une écoute attentive du Chef de l’Etat »

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une