RDC: les Organisations Océan et CODELT saisissent le Conseil d'État pour obtenir l'annulation de l'attribution de 9 concessions forestières par Claude Nyamugabo
Kass Alidor Muteba et Augustin Mpoyi/Ph. ACTUALITE.CD

Les organisations de la Société civile Conseil pour la Défense Environnementale par la Légalité et la Traçabilité (CODELT) et Océan, membres du Groupe de Travail Climat REDD Rénové (GTCRR) ont saisi ce mercredi 30 septembre 2020 le Conseil d'État afin d'obtenir  l'annulation de l'octroi de 9 concessions forestières par le ministre de l'Environnement Claude Nyamugabo. L'annonce a été faite au cours d'une conférence de presse animée à Kinshasa.

Selon Augustin Mpoyi, le Conseiller technique principal de CODELT, ces concessions sont attribuées dans les conditions les plus controversées et illégales face aux éléments de légalité du pays notamment le Moratoire par décret n° 05/116 du 24 octobre 2005 qui suspend l’octroi de nouvelles concessions forestières.

" En tant que organisations non gouvernementales évoluant dans ce domaine, nous avons cru devoir réagir parce que dans nos statuts nous avons souscrit de travailler pour le renforcement de la légalité. Donc ça ne sera pas responsable de rester calme face à cette situation déplorable et qui n'aide pas notre pays à aller de l'avant en envoyant une mauvaise image du pays quand on sait l'importance des forêts aujourd'hui. Nous avons entamé cette action parce qu'on a violé la loi qui régit le secteur forestier et non seulement la loi a été violée mais aussi tous les autres textes légaux qui l'accompagnent", a expliqué Me. Augustin Mpoyi.

Ces concessions, évaluées à près de 2 millions d’hectares se trouvent éparpillées dans les provinces de l’Equateur, de la Mongala, de Tshuapa, de Bas-Uélé et de la Tshopo. Elles ont été attribuées aux sociétés Congo Sunflower Forestory Development et Congo King Baisheng Forestory Development qui selon CODELT font partie d'un même groupe d'investisseurs.

Pour sa part, Kass Alidor Muteba, Chargé des Programmes de l'ONG Océan, a rappelé qu'ils avaient été reçus et avaient échangé avec le ministre de l'Environnement pour modifier sa décision mais leur plaidoyer étaient resté lettre morte. Ce qui ne leur avait pas laissé le choix d'aller en recours au Conseil d'État.

Une autre démarche est en cours au niveau de l'Inspection Générale des Finances (IGF) qui audite ces attributions sur les recommandations du Premier ministre.

Jusqu'à ce jour, le ministre Claude Nyamugabo s'inscrit en faux contre toutes ces allégations. Il explique qu'il ne s'agit pas de d'octroi mais plutôt de cession des concessions forestières à ces entreprises.

Auguy Mudiayi

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une