RDC : JDH et le Canada ont lancé un programme d’appui en genre pour les médias et la société civile
RDC : JDH et le Canada ont lancé un programme d’appui en genre pour les médias et la société civile

 Ce 14 janvier à Kinshasa, Karina Gould, ministre canadienne du développement international s’est entretenu avec  le gestionnaire de l’ONG Journalistes pour les Droits Humains International (JDH en RDC). Au centre de leurs échanges, “Canada World”, un nouveau programme focalisé sur la femme, l’enfant et la jeune fille.

RDC : JDH et le Canada ont lancé un programme d’appui en genre pour les médias et la société civile

Pour exécuter ce programme qui s’étale sur 4 ans, JDH/RDC se propose de passer par le renforcement des capacités des professionnels des médias, principalement les femmes. “Nous avons échangé sur les grands objectifs de ce programme. Entre autres, renforcer les capacités des femmes des médias, appuyer les organes médiatiques en matière de genre et autonomiser la femme à travers une information crédible  qui valorise son l’image. Canada world est déjà en cours avec l’appui financier du ministère canadien du développement international. Nous allons organiser des activités dans toutes les provinces de la RDC,” a précisé Prince Murhula, gestionnaire principal de JDH International en RDC.

Lire aussi : RDC-Médias : Prisca Lokale remporte le prix jdh 2019

Avec un budget de 11,7 millions de dollars canadiens, ce programme et celui des Journalistes pour les droits humains couvre, 2 pays en Afrique et 2 autres au Moyen Orient. Karina Gould a également ajouté l'importance de partager avec le reste du monde les expériences de violation des droits de l’homme.“C’est important pour promouvoir les droits humains et s’assurer que les journalistes ont l'appui et  la formation pour partager les récits en RDC, au Kenya, en Jordanie et en Syrie. Bien sûr il y a une cible centrale qui est l'égalité des sexes mais il est aussi important que les histoires des personnes qui ont souffert des violations en droits humains soient partagées dans le but d’éviter la répétition de ces mêmes faits” a dit la ministre canadienne.

En outre, à l’occasion de son premier séjour à Kinshasa, Karina Gould a également rendu visite aux victimes des violences sexuelles au sein de l’Hôpital général de référence de Kintambo à Kinshasa en compagnie de Béatrice Lomeya, ministre du Genre, famille et enfant. 

Prisca Lokale  

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une