Breaking news

RDC-Beni : la police déploie une nouvelle unité spéciale de la légion nationale d'intervention

Mercredi 4 décembre 2019 - 17:21
Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

En renfort aux unités précédemment déployées à Beni, la Police nationale Congolaise (PNC) a annoncé ce mercredi 4 décembre le déploiement d’une nouvelle unité spéciale de la légion nationale d'intervention (LNI) en renfort pour la sécurité des personnes ainsi que leurs biens. Ces policiers sont arrivés ce mercredi 4 décembre 2019 à Goma en provenance de Kinshasa.

C’est le commissaire général adjoint de la PNC en charge des questions administratives, Patience Mushid Yav qui accompagne cette unité spéciale.

« Ils descendent à Beni. Ils vont premièrement épauler les unités de la LENI qui sont parties il y a à peu près 4 mois. Deuxièmement, ces éléments sont aux ordres opérationnels des forces armées de la République démocratique du Congo. Je veux la discipline, je veux la réussite, je veux la sécurisation des personnes et de leurs biens. Nous voulons corriger ce que nous avons connu comme fautes, comme erreurs, selon les uns et les autres », a-t-il dit.

Ce déploiement intervient après le séjour du commissaire général de la police, Dieudonné Hamuli le mois dernier à Beni.

« Beni peut attendre de cette unité, une sécurisation. Nous demandons à la population de comprendre, la police n'est pas une unité ennemie de la population. Parce que nous sommes là pour encourager les citoyens qui posent des actes honnêtes et décourager ceux qui sont des inciviques qui ont même conscience à s'attaquer à ceux-là qui ont choisi le territoire congolais comme leur deuxième patrie », a ajouté le commissaire divisionnaire adjoint Patience Mushid Yav.

Deux officiers de la police ont été interpellés fin novembre dernier par la justice militaire après les tueries d’une dizaine de civils dans la cité d’Oicha. Certaines sources locales reprochent quelques fois aux forces de l’ordre et de sécurité de ne pas empêcher les attaques des présumés combattants ADF contre les civils dans cette partie du pays.

Pour le seul mois de novembre écoulé, plus de 107 personnes ont été tuées dans diverses attaques. Une situation qui a suscité plusieurs manifestations notamment à Beni, Butembo, Goma voire même Kinshasa. Les manifestants dénonçaient aussi « l’inaction des casques bleus et exigeaient le départ de la Monusco présente au pays depuis 20 ans ».

Jonathan Kombi

Vidéo