Catégorie
Photo Christine Tshibuyi

Dans son rapport final d’observation des élections, rendu public ce jeudi 16 mai, la Synergie des missions d'observation citoyenne des élections (SYMOCEL) a fait quelques recommandations pour les élections à venir. Elle recommande notamment à la centrale électorale de favoriser les candidats à obtenir les procès-verbaux en vue de saisir la justice en cas des contentieux électoraux.

La SYMOCEL souhaite à cet effet la revisitation de certains articles de la loi électorale.

« La simplification de l’accès des candidats aux éléments de preuve faisant foi lors des contentieux électoraux, par la révision des dispositions légales y relatives », recommande la SYMOCEL.

L’objectif, d’après la mission, est d’améliorer le processus électoral mais aussi de garantir la transparence.

« La clarification des dispositions de la loi électorale et ses mesures d’application y relatives aux procédures de gestion et de traitement des résultats et la prise de mesures contraignantes pour leur publication. La communication, aux parties prenantes, des mesures et modalités de transmission des résultats aux centres locaux de compilation des résultats de ceux-ci au centre national de traitement, de façon à garantir la transparence, par la présence de témoins et observateurs », dit-elle.

Forte de 20.202 observateurs déployés dans toutes les provinces, la mission note avoir constaté plusieurs irrégularités le 30 décembre 2018 et quelques autres le 31 mars 2019 (Beni, Butembo et Yumbi) notamment l’ouverture tardive des bureaux de vote, le manque de matériels requis à l’ouverture (encre indélébile, isoloirs, listes électorales, scellés numérotés…),la  violation du secret de vote, la non prise en compte des revendications des témoins, le non affichage public des résultats dans certains bureaux de vote, la non remise des fiches de résultats et procès-verbaux de dépouillement aux témoins. 

Fonseca Mansianga