Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

C’était une nouvelle journée des violences, dimanche 12 mai, dans le territoire de Mwenga où quatre villages ont été incendiés suite aux affrontements communautaires. Les membres des communautés babembe, bafurero et banyindu se sont ligués contre les banyamulenge depuis la mort par balle d’un chef coutumier du village Kanihura de la communauté banyindu, le 4 mai dernier.

Les villages Tulambo, Senge, Kwimbogo et Kilulu ont été attaqués et incendiés par les banyamulenge en signe de vengeance après l’incendie d’une dizaine de villages, la semaine dernière, dans les hauts plateaux de Minembwe.

"Ce qui se passe ici chez nous n'est plus une affaire de conflit des groupes armés mais plutôt les conflits intercommunautaires. Après l'incendie de plusieurs villages de banyamulenge par les babembe, banyindu et les bafulero, les banyamulenge ont procédé à la vengeance contre Kipupu le chef-lieu du secteur, habité à 80% par les babembe. Je me demande comment une communauté peut se permettre d'incendier le chef-lieu de secteur alors qu'il y a la présence de l'armée dans cette partie", s’interroge Kininga Kitabu, le chef de secteur d'Itombwe.

L’attaque avait débuté samedi dernier. Le centre de santé du secteur d’Itombwe a été saccagé, son bureau administratif incendié. Les affrontements se poursuivent, ce lundi, à Kalingi et Ngangu, dans le secteur d’Itombwe. Depuis le début des violences, aucune précision sur les pertes en vies humaines. Mais une source de la société civile locale parle d’au moins 15 personnes déjà tuées.

Lubunga lavoix