Breaking news

Mukwege aux habitants de Butembo-Beni : « Ebola n’est pas une fausse épidémie, refuser de considérer ce danger c’est lui ouvrir la porte pour nous décimer »

Mercredi 13 mars 2019 - 14:28
Catégorie
Photo droits tiers

Le prix Nobel de la Paix, Denis Mukwege, a appelé, mardi 12 mars, les populations de Butembo-Beni à s’engager activement pour combattre l’épidémie d’Ebola qui endeuille cette région du Nord-Kivu, depuis août 2018. Dans son message parvenu à ACTUALITE.CD, le médecin gynécologue rassure qu’Ebola existe réellement et qu’il faut le combattre.

« En tant que médecin, je vous dis qu’Ebola n’est pas une fausse épidémie. Elle est réelle et mérite notre attention à tous, ainsi que nos combats très engagés pour y mettre fin. Refuser donc de considérer ce danger, c’est lui ouvrir la porte pour nous décimer dans l’isolation. Nous devons éviter de nous enfermer sur nous-mêmes. Nous devons briser cette isolation pour nous engager ensemble dans les autres combats pour la paix dans notre région », conseille le docteur Denis Mukwege.

L’appel du médecin de l’hôpital de Panzi intervient alors qu’au Grand-Nord (Butembo, Beni, Lubero), les équipes engagées dans la riposte contre l’épidémie à virus Ebola font face à des cas de résistance communautaire de la part des habitants qui ne croient pas à l’existence de l’épidémie d’Ebola.

Lire aussi : RDC : Les autorités appelées à « dépolitiser » l’épidémie d’Ebola

Deux Centres de traitement d’Ebola (CTE), opérationnels à Butembo, ont connu des attaques de la part des hommes armés assimilés aux miliciens Maï-Maï. Au moins deux personnes dont un policier ont été tuées et d’importants biens matériels détruits, notamment des véhicules incendiés. Ces incidents sécuritaires ont d’ailleurs obligé l’organisation Médecins sans frontières (MSF) à suspendre, jusqu’à nouvel ordre, ses activités de riposte.

Pour le docteur Denis Mukwege, dénier l’existence de cette maladie risque « d’aider le plan macabre de ceux qui veulent nous faire disparaître».

« Unissons-nous et soutenons-nous. Protégeons nos centres médicaux et nos médecins, nos infirmiers. Refusons leur destruction. [Car] nous aurons certainement besoin de tous ces centres lorsqu’Ebola sera vaincu. Ne rejetons pas aveuglément les médicaments, les vaccins, les soins, les autres mesures préventives que l’on nous offre. Ce serait nous isoler davantage. J’appelle les responsables religieux, socio-communautaires, la société civile et toute la population de s’approprier cette campagne de sensibilisation pour protéger notre population. C’est vous qui conduirez le Congo vers sa restauration et, pour cela, chacun de vous est important », exhorte le Dr Denis Mukwege.

C’est la 10ème épidémie dans l’histoire de la RDC. 860 cas confirmés dont 519 décès ont été enregistrés jusqu’au 12 mars. Ce qui fait de cette épidémie la plus meurtrière au pays. La ville de Butembo est actuellement considérée comme l’épicentre de l’épidémie.

Claude Sengenya