Catégorie
Photo ACTUALITE.CD

La Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) estime qu’il revient aux acteurs politiques d’envisager, s’ils le souhaitent, de contester les résultats provisoires publiés par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI).

« Les évêques ont été clairs. Ils ont accepté de s’exprimer dans l’étape actuelle dans la limite de leur mission d’observation électorale et dans le respect de la légalité. La CENCO n’est pas là pour défier la loi. Et la loi est claire : il ne revient pas à une autre institution que la CENI de publier les résultats et les tendances. Si vous avez du respect pour le évêques, c’est aussi du fait qu’ils respectent la loi », a répondu l’Abbé Donatien N’shole, secrétaire général de la CENCO.

Un peu plus tôt dans la journée, Martin Fayulu, contestant la victoire de Félix Tshisekedi, avait demandé notamment à la CENCO de publier les données électorales relatives au vote dont elle dispose. Dans la foulée, l’épiscopat, dans sa conférence de presse, n’a pas révélé le nom de celui qu’il considère comme gagnant de ce scrutin, mais s’est contenté d’affirmer que les chiffres donnés par la centrale électorale ne correspondent pas à la vérité des urnes.

L’Abbé N’shole a également insisté sur les responsabilités des uns et des autres.

« Il ne revient pas à la CENCO de contester les résultats. Les acteurs politiques doivent prendre leur responsabilité. N’attendez pas que la CENCO conteste les résultats, ce n’est pas sa mission. Sa responsabilité s’arrête à dire ce qu’elle a observé. A chacun de prendre ses responsabilités », a-t-il ajouté.

Ecoutez l’Abbé Donatien N’shole ici.