Gouvernement Suminwa : les femmes représentent 31 %

Photo/ Droits tiers
Photo/ Droits tiers

L'équipe gouvernementale de Judith Suminwa publiée ce mercredi 29 mai 2024, compte 17 femmes contre 37 hommes. 

Aucune femme vice premier ministre, quatre femmes ont été nommées  ministres d'Etat, six femmes ministres, quatre femmes Vice-ministres, et  trois femmes ministres déléguées. Ces chiffres forment une représentation de 31% des postes accordés aux femmes dans ce nouveau gouvernement contre 28% dans le précédent gouvernement.

Pour les ministères d'Etat

Thérèse Kayikwamba Wagner nommée ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, coopération internationale et Francophones. Elle succède à Christophe Lutundula. Elle est anthropologue et politologue. Mme Kayikwamba est une ancienne de Harvard. Elle a travaillé aux Nations Unies.

Raïssa Malu Dinanga, nommée ministre d’État, ministre de l’éducation nationale et nouvelle citoyenneté. Elle est physicienne, professeure et auteure. Elle fait la promotion de l’éducation des sciences physiques, mathématiques et technologiques (STEM) en RDC.

Ève Bazaiba Masudi, nommée ministre d’État, ministre de l’Environnement et développement durable. Elle est membre du MLC de Jean Pierre Bemba. Elle est reconduite à ce poste.

Acacia Bandubola Mbongo, nommée ministre d’État, ministre des Affaires foncières. Elle est ministre honoraire de l'Économie nationale du gouvernement Ilunkamba, alors qu'elle occupait la fonction de vice-présidente de l'UDPS-France. Elle a été co-directrice de la campagne de Felix Tshisekedi à l'élection Présidentielle de 2023. 

Pour les ministères

Chantal Shambu Mwavita, nommée ministre des Droits Humains. Elle est licenciée en Droit de l’Université de Kinshasa, elle possède un diplôme spécialisé en Droit de l’Homme de l’Université catholique de Louvain-la-Neuve en Belgique, Master Européen en médiation, gestion et résolution des conflits de l’Université Kört Bosch à Sion en Suisse. Elle est avocate près la Cour d’Appel du Nord-Kivu à Goma depuis une décennie.

Safi Sombo Ayane, nommée ministre de l'enseignement supérieur et universitaire. Elle est Docteure en médecine de l’Université de Kinshasa depuis 2004, spécialiste en neuropsychiatrie, elle preste comme médecin collaborateur au CHME/MONKOLE depuis 2012. Membre du comité d’éthique de l’Ecole de santé publique de la Faculté de médecine de l’Université de Kinshasa depuis octobre 2020, également membre de certains projets au ministère de la santé de la RDC notamment au Groupe technique consultatif pour la vaccination (GTCV) et au Projet KONZO/NIH-RDC à l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB).

Nathalie Munanza Aziza , nommée ministre des Affaires Sociales, Actions Humanitaires et Solidarité Nationale. Elle est administratrice chez MAZEX Trading Company.

Kandolo Omoyi Leonnie, nommée ministre du Genre, Famille et Enfant. Elle est une consultante et formatrice dans le domaine des droits humains. Vice présidente du groupe voix et leadership des femmes. Elle est la fille de Damien Kandolo, premier PDG de la Générale congolaise des minerais (plus tard GECAMINES).

Yolande Elebe Mandembo, nommée Ministre de la Culture, Arts et Patrimoine. Elle est journaliste, poétesse congolaise engagée dans la promotion de l’écriture. Elle est la fille du défunt journaliste Philippe Elebe, une des grandes figures des lettres zaïroises.

Noella Ayeganagato Nakwipon, nommée ministre de la Jeunesse et Éveil Patriotique.

Pour les Vice-ministères

Eugénie Tshela Kamba, nommée vice-ministre de l’intérieur, sécurité et décentralisation. Elle est députée nationale pour le compte de l'UDPS. Élue en 2019 et réélue en 2023 dans la ville de Kananga, province du Kasaï central.

Gracia Yamba Kazadi, nommée vice-ministre des Affaires étrangères. Elle est membre de l'ANB. Élue députée nationale dans le haut Lomami en 2019 et réélue en 2023.

O'neige Nsele Mpimpa, nommée vice-ministre des Finances. Elle est reconduite à ce poste, et première femme à occuper cette fonction.

Wivine Moleka, nommée vice-ministre des Hydrocarbures. Elle est membre de l’union sacrée, et reconduite à ce poste.

Pour les délégués des ministères

Bestine Kazadi Ditabala, nommée ministre déléguée près le ministre des affaires étrangères en charge de la coopération internationale et Francophonie. Elle est diplômée en droit et sciences sociales de Liège. Présidente des asbl Bureau de réflexions et d'études congolaises (BREC), et Société civile féminine congolaise (SOCIFEC). Elle est la première femme présidente du Rotary Club Kinshasa en République démocratique du Congo, et première femme élue présidente de l'AS Vita Club (football) en 2020.

Stéphanie Mbombo Muamba, nommée ministre déléguée près la ministre de l’environnement et développement durable en charge de la nouvelle économie du climat. Elle est présidente du Cercle des réformateurs intègres du Congo(CRIC), parti allié à l’UDPS-Tshisekedi. Elle était membre au service personnel du Chef de l’État en tant que Envoyée spéciale du Président de la République pour la nouvelle économie du climat. Elle a travaillé au Parlement européen et à la Commission européenne, mais aussi au Maroc pour le compte des Nations Unies. Elle a représenté la Chambre des Mines de la RDC en Australie où elle s’occupait de la Gouvernance des Mines.

Irène Esambo Diata, nommée ministre déléguée près le ministre des affaires sociales en charge des personnes vivant avec handicap. Elle était depuis septembre 2019 ministre chargée des personnes vivant avec handicap.

Nancy Clémence Tshimueneka