Vendredi 4 juin 2021 - 15:55

Breaking news

RDC : le dessous des cartes de l’instruction de Nicolas Kazadi ordonnant la BCC à annuler les cartes des crédits approvisionnées par le Compte général du Trésor
Photo ACTUALITE.CD.

Par une correspondance datée du 31 mai 2021, le ministre des Finances, Nicholas Kazadi, a instruit le gouverneur de la Banque centrale du Congo, Déogratias Mutombo, d’annuler les cartes des crédits qui sont approvisionnées avec l’argent du Compte général du Trésor.

Cette mesure de l’argentier national a été dictée par les conclusions d’un rapport de l’Inspection générale des Finances (IGF) à la suite d’un contrôle de gestion effectué récemment à la Banque centrale du Congo.

Selon les informations fouinées par DESKECO.COM, les inspecteurs de l’IGF ont découvert, à la suite de ce contrôle de gestion à la BCC, que même des personnalités sans qualité ni droit détenaient des cartes des crédits approvisionnées par le Compte Général du Trésor. Et donc cette mesure vise à stopper l'hémorragie financière du Compte du Trésor.

En principe, ne peuvent bénéficier de ces cartes des crédits approvisionnées par le Compte Général du Trésor que le ministre des Affaires étrangères, le ministre en charge de la Coopération, le ministre des Finances et le gouverneur de la Banque centrale du Congo.

Pourtant, les inspecteurs de l’IGF ont découvert plusieurs détenteurs indus de ces cartes des crédits dont des anciens ministres et des anciens dignitaires.

Il sied de noter que ces cartes des crédits sont utilisables, en principe, seulement à l’étranger. Lors des missions officielles, les ayants droit de ces cartes s’en servent pour payer les billets d’avions, hôtels ou autres diners offerts aux partenaires extérieurs.

En en croire certaines sources, ces cartes des crédits sont prépayées par la Banque centrale et non approvisionnées directement par le Compte Général du Trésor.

DESKECO.COM

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une