Haut-Katanga : les 4 militaires tués dans l'incursion Bakata Katanga inhumés à Lubumbashi
La cérémonie d'inhumation des 4 militaires/Ph. ACTUALITE.CD

Les 4 militaires tombés lors de la dernière incursion du 14 février dans la ville de Lubumbashi (Haut-Katanga) ont été enterrés ce vendredi. Il s'agit de deux militaires FARDC et éléments de la Garde Républicaine.

 Afono Ngandwe, le premier sergent Rwankiko Kabera Fabrice, le sergent major Numbi Banza et le capitaine Mulaj Muteb ont été inhumés au cimetière rivière des anges de Kasangiri. Bien avant, des hommages ont été rendus à ces hommes de troupe au terrain du camp Major Vangu, situé dans la commune de Kampemba. Officiers militaires et autorités politiques du Haut-Katanga ont déposé des gerbes des fleurs en reconnaissance au travail rendu par ces militaires qui étaient au front.

"La mort de ces vaillants hommes de troupe remonte le morale des forces armées de la République démocratique du Congo qui ne vont pas baisser les bras pour défendre l'intégrité territoriale dans la traque de tous les ennemis de la paix " a dit, lors de ces hommages, le général Smith Gihanga, commandant de la 22e région militaire basée dans la région du Katanga.

Ces hommages se sont passés en présence du Général-major Christian Tshiwewe Songesha, commandant de la Garde Républicaine, Jean Claude Kamfwa Kimimba, vice Gouverneur du Haut-Katanga, ainsi que d'autres personnalités venues faire les adieux à ces hommes de troupe.

Ces 4 militaires décédés  lors des accrochages entre forces de l'ordre et insurgés Bakata Katanga, aux environs du camp militaire de Kimbembe et le dépôt avancé de Kibati, tous deux camps militaires présidentiels dans la ville de Lubumbashi.

Les autorités provinciales avaient avancées un bilan de 11 morts dont 7 insurgés Bakata Katanga, 4 militaires et un enfant d'une dizaine d'années morte au quartier industriel au dépôt avancé de Kibati.

Le gouvernement  congolais avait, quelques heures après cette incursion, annoncé des enquêtes pour identifier les vrais commanditaires de cette attaque dans la ville du cuivre.

Depuis, une dizaine d'hommes ont été transférés à Kinshasa dont certains officiers et l'ancien porte parole de Gedeon Kyungu Mutanga wa bafuko Kanonga, Thierry Kanda Mukelekele.

Aussi, la Garde Républicaine a renforcé sa présence dans la ville de Lubumbashi. Un régiment organique commando est dans la ville du cuivre depuis le 20 février dernier. Ces militaires sont également en renfort aux unités du Haut-Katanga.

José MUKENDI

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une