RDC : « un enfant sur cinq né d’une femme séropositive est atteint du VIH/Sida » (PNMLS)
Photo droits tiers

La célébration de la journée mondiale du SIDA a eu lieu ce mardi 1er décembre sous le thème « Soyons solidaires et responsables pour vaincre le VIH/Sida d’ici à 2030 ». Lors d’une cérémonie organisée dans ces loges, le Programme National Multisectoriel de Lutte contre le VIH/SIDA (PNMLS), a réunis, autour du thème de l’année, le ministre de la santé, plusieurs autres partenaires de la RDC à la santé et des personnes vivants avec le VIH/SIDA (PVVIH).

« La situation actuelle de l’objectif 90 90 90 en RDC est de 62,9% des PVVIH qui connaissent leur statut sérologique, parmi eux, 60,9% sont sous traitement antirétroviral et seuls 15,7% de ces PVVIH ont une charge virale supprimée. Pour le plan stratégique national 2020-2023, un enfant sur 5 né d’une femme séropositive est venu au monde avec le VIH et moins d’un enfant sur 2 a subi un test sérologique pour le VIH. Ce tableau doit constituer une interpellation pour les actions de la lutte en 2021 », a dit le secrétaire exécutif national du PNMLS, Dr Liévin Kapend.

Dans le plan stratégique 2020-2023, le PNMLS met l’accent sur la réduction des nouvelles infections, l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant, l’amélioration de l’accès au traitement, la réduction de la discrimination et la stigmatisation des PVVIH, la promotion d’un environnement favorable aux personnes vulnérables et enfin le soutien à la mise en œuvre du PSN.

« Nous sommes en train d’échouer en ce qui concerne la prise en charge pédiatrique. Ici en RDC, la grande majorité des enfants vivant avec le VIH ne sont pas sous traitement, ainsi pour remédier à cette situation, nous avons besoin d’un dépistage ciblé, des meilleurs traitements et un engagement renouvelé avec les familles et les communautés. La crise mondiale de Covd-19 doit être une opportunité pour transformer notre monde ainsi mettre fin à cette pandémie mais aussi au VIH », a fait savoir Winnie Byanyima, Directrice Exécutive de l’ONUSIDA, présente à cette cérémonie.

Pour Mme la Directrice Exécutive de l’ONUSIDA, la priorité dans la lutte est de renforcer la résilience et la pérennité des systèmes nationaux de soin, de santé y compris pour le VIH, l’éducation et la protection sociale.

« J’appelle tous les partenaires de la lutte présents dans la salle, à renouveler l’engagement afin de freiner la propagation du VIH en adoptant les comportements à moindre risque, en utilisant le service de prévention, de dépistage, de soin et de traitement dans le respect des droits humains et la protection des personnes vulnérables tout en bannissant toute forme de discrimination et de stigmatisation envers les Personnes Vivant avec le VIH/Sida (PVVIH). Je rassure à tous, et aux PVVIH, en particulier, l’engagement du gouvernement de la RDC à accroître progressivement les ressources nécessaires pour renforcer la riposte nationale malgré les multiples défis auxquels le pays doit faire face », a déclaré le ministre de la Santé, Eteni Longondo, représentant du président de la République à cette cérémonie.

Selon l’ONUSIDA, le virus a entraîné jusqu’ici près de 33 millions de décès dans le monde. On estime à 38 millions le nombre de personnes vivant avec le VIH à la fin de 2019.

Thérèse Ntumba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une