Vendredi 16 octobre 2020 - 16:58

Breaking news

Affaire passeport : l’Assemblée nationale rejette l’interpellation de Marie Tumba Nzeza, le député Kasekwa accuse Mabunda d’avoir truqué le résultat de vote de la plénière
Passeport congolais en vigueur/Ph ACTUALITE.CD

Le député Jean Baptiste Kasekwa se dit « indigné » après le rejet jeudi 15 octobre par la plénière de l’Assemblée nationale, de l’interpellation de la ministre d’Etat des affaires étrangères qu’il avait initiée en mai dernier en rapport avec l’arrêt de la production du passeport biométrique congolais par la société SEMLEX dont le contrat de cinq ans avec l’Etat congolais a expiré depuis juin dernier.  

Jean Baptiste Kasekwa accuse Jeanine Mabunda d’avoir communiqué un faux résultat de vote de la plénière pour rejeter l’interpellation. Il explique que la majorité de députés a voté pour l’interpellation de Marie Tumba Nzeza afin de s’expliquer l'imbroglio autour de cette question. 

« Ma réaction est une réaction d’indignation. Je ne suis pas indigné contre le vote des députés parce que la majorité des députés, à deux reprises, a voté en faveur de l’interpellation de madame la ministre des affaires étrangères. C’est plutôt madame Jeannine Mabunda, la présidente, qui a fait une entorse en proclamant des résultats contraires au vote de la majorité des députés, et ça c’est inacceptable, parce que Mabunda, qui est président n’est pas au-dessus de la plénière. C’est la plénière qui est l’organe suprême de l’Assemblée. », a réagi à ACTUALITE.CD Jean Baptiste Kasekwa.

L’élu de Goma (Nord-Kivu) explique la procédure qui a abouti au rejet de son initiative. 

« Après que j’ai présenté le contenu et le motif de mon interpellation, comme de coutume, l’honorable Mabunda a donné la parole à trois députés, qui sont pour l’interpellation et trois députés qui sont contre. Et après les 6 interventions, elle a soumis l’interpellation au vote, pour la première fois, les députés ont voté à mains levées, et la majorité s’est prononcée pour l’interpellation. Mabunda a dit qu’elle n’est pas clairement convaincue du nombre de suffrage pour ou contre. Elle a demandé que l’on puisse reprendre le vote en se mettant debout ; et les députés courageusement qui avaient voté pour l’interpellation se sont mis débout, les services se sont mis à compter sans communiquer les chiffres. Après qu’on a fini à compter ceux qui étaient debout pour l’interpellation, elle a demandé que ceux qui étaient contre se lèvent, ils étaient manifestement moins nombreux que les premiers. Et là, Mabunda dit qu’on a plus besoin de compter et elle dit avoir constaté que la majorité est contre et que l’interpellation est rejetée. C’est un scandale. Ça signifie qu’elle impose sa volonté personnelle, comme elle a semblé inattaquable, ce qui est une tricherie. », a-t-il dit. 

La RDC ne produit plus de passeport depuis bientôt cinq mois. Plusieurs congolais tant au pays qu’à l’étranger dont les passeports ont expiré ne savent plus à quel saint se vouer.

Contexte

Le contrat qui liait la RDC au Consortium des Sociétés du Groupe SEMLEX depuis 2015 pour l’implémentation d’un système d’identification biométrique national intégrant la production des passeports électroniques biométriques en mode Build, Operate and Transfert (BOT) a pris fin le 11 juin 2020. Semlex qui devait produire 1.850.000 en cinq ans n’en avait produit que 693.000 soit une différence de 1 157 000. Les autorités congolaises avaient décidé de ne pas renouveler le contrat. Depuis, la RDC peine à conclure un autre marché pour poursuivre la production de passeport.

Patrick Maki

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une