Photo droits tiers

Le ministre des Affaires foncières, Lumeya Dhu Maleghi, suspendu sur ordre de Félix Tshisekedi, s’est dit victime d’une cabale politique. Il affirme, dans une interview accordée à ACTUALITE.CD, qu’il n’a jamais été notifié d’une quelconque décision lui demandant de rapporter les arrêtés incriminés.

« Je suis victime d’une cabale politique. On me reproche d’être insubordonné. L’insubordination a une sanction administrative. Je ne vois pas pourquoi on veut me traduire en justice devant le Procureur Général près la Cour de cassation. Je crois que si ce n’était pas politique, ils devraient me laisser en liberté pour que je puisse faire valoir mes droits », a-t-il déclaré.

Il dit ne pas savoir de quoi il est exactement poursuivi : « Je prépare ma défense, mais c’est difficile de la préparer parce que je ne sais pas de quoi on me reproche ».

Entre-temps, Vital Kamerhe, directeur de cabinet du président de la République, a adressé  une correspondance au Premier ministre Bruno Tshibala pour la matérialisation de cette suspension.

« C’est une première action contre l’impunité. Nous ne pouvons pas comprendre que nous ayons tenu plusieurs réunions pour demander au ministre de rapporter ces arrêtés sur ce lotissement à des endroits interdits, sur l’expropriation des citoyens congolais et le ministre ne fait rien. C’est l’insubordination. Et quand le Premier ministre à son tour ne prend pas des décisions, le président de la République s’assume », a argumenté Kamerhe.

Stanis Bujakera Tshiamala

Catégorie