RDC : le président Félix Tshisekedi promet aux députés du Nord et Sud-Kivu, de surseoir l’érection de Minembwe en commune 
Jeudi 8 octobre 2020 - 13:48
Le président de la république, Félix Tshisekedi/Ph Présidence

Le Président de la République Félix Tshisekedi a reçu ce mercredi 7 octobre, les députés provinciaux du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. Au centre de leurs échanges, plusieurs questions sécuritaires et les controverses autour de la commune rurale de Minembwe, dans les hauts plateaux.

D’après le député Amani Kamanda Jacques, rapporteur de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu,  le Chef de l’Etat n’est pas d’accord avec l’érection de la commune de Minembwe. 

" Le chef de l'État lui-même a dit que ce qui a été fait à Minembwe est inacceptable et il a même interpellé l'ambassadeur des États-Unis qui est parti là bas pour se justifier. A l'issue de notre audience, le chef de l'État a dit qu'il partage le même avis avec l'assemblée provinciale qui était déjà lésée surtout qu'il y avait un avis favorable qui était formulé par l'assemblée provinciale de 2013 qui avait demandé au premier ministre d'ériger certaines agglomérations en ville ou en commune et Minembwe ne faisait pas partie comme une agglomération à eriger en commune ", a dit à ACTUALITE.CD, le député Amani Kamanda Jacques.

Félix Tshisekedi a promis d’ordonner au Vice-premier ministre, ministre de l’intérieur de surseoir cette décision.  

" Le président a dit qu'il va instruire le vice-président ministre, ministre de l'intérieur de surseoir cette question d'installation de la commune de Minembwe, avec ses animateurs. Il a continué à nous dire qu'il va déployer des commissions d'experts topographes, historiens  et géographes avant que telle ou telle autre agglomération soit considérée comme commune et qu'un vrai décret soit publié qui reconnaît telle ou telle autre agglomération comme ville ou commune ", a ajouté le rapporteur de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu.

La délégation des députés du Sud-Kivu dit être satisfaite des réponses du Président et attend la matérialisation de sa décision. Depuis l'installation de la commune rurale de Minembwe, plusieurs voix ont appelé à la suspension de cette entité source de plusieurs conflits interethniques, des politiques et acteurs de la société civile ont appelé l'implication du président à surseoir cette décision.

Contexte

C’est le 28 septembre dernier que le bourgmestre de la commune rurale de Minembwe a été officiellement installé. C’était en présence d’une forte délégation, composée du ministre de la défense et des anciens combattants, M. Aimé Ngoy Mukena, son collègue de la décentralisation, M. Azarias Ruberwa, du chef d’état-major général de l’armée, le général Célestin Mbala, du gouverneur du Sud-Kivu, M. Théo Ngwabidje, ainsi que des députés nationaux dont ceux de la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale.

Cette installation de nouveaux animateurs de la commune rurale de Minembwe intervient alors que l’entité est secouée, depuis près de 4 ans, par une crise sécuritaire sans précédent. Des milices mai-mai, opposées à l’érection de Minembwe comme commune rurale s’affrontent à une coalition des groupes armés Ngumino, Makanika, Twigwaheno et Androïd. Le gouverneur du Sud-Kivu pense que l’installation des nouveaux animateurs de Minembwe, issus des communautés différentes, pourra permettre l’instauration de la paix dans cette entité.

Justin Mwamba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une