Breaking news

Caricature : la population nous a lancé aujourd'hui un cri d'alarme et de désespoir (François Grignon)

Mercredi 27 novembre 2019 - 08:46
Catégorie
ACTUALITE.CD

Le chef d'état-major général des FARDC a présidé, ce mardi soir, à Goma, une réunion sur la situation sécuritaire. Il s'est agi, selon le général d’armée Célestin Mbala Munsense, de l'occasion de passer en revue la collaboration entre l'armée congolaise et les casques bleus de la MONUSCO dans le cadre de la traque des ADF dans la région de Beni. Il affirme que cette collaboration est au beau fixe et doit être renforcée.

Pour François Grignon, représentant spécial adjoint sur secrétaire général de l'ONU en RDC en charge des opérations, les forces des nations unies vont désormais intensifier des actions sur terrain.

« Cette réunion était destinée à revoir, à passer en revue ensemble l'état de collaboration et la préparation des opérations conjointes. La décision, hier, était de reprendre les opérations conjointes, de renforcer notre dispositif de partenariat, de regagner la confiance de la population qui, aujourd'hui, nous a lancé un cri d'alarme et de désespoir. Nous devons y répondre et pour y répondre efficacement nous devons y répondre ensemble. L'objectif de cette réunion était de voir comment regagner la confiance de la population, pour que nous puissions travailler ensemble à des nouvelles opérations conjointes contre les ADF afin d'en finir avec cette menace. Ça sera un travail de longue haleine. Nous ne devons pas croire que nous allons en finir rapidement et que ça sera facile mais nous sommes résolus à aller de l'avant, à faire en sorte que ce partenariat puisse délivrer les résultats le plus rapidement possible et puisse être plus efficace pour protéger les civils", a pour sa part indiqué François Grignon.

Pour sa part, Gilbert Kankonde, vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur, a apporté son soutien à la MONUSCO. Arrivé à Goma ce mardi, il a appelé la population au calme au lendemain des attaques visant les installations onusiennes à Boikene, à Beni. Il a également souligné l’apport de la Monusco dans la pacification de l’Est de la RDC dans le passé et actuellement.

Deux femmes ont été tuées, lundi, dans une embuscade contre la moto qui les transportait dans le village de Mukoko, près d'Oïcha. Au moins 81 civils ont été tués depuis le 5 novembre, en territoire de Beni (Nord-Kivu), d’après les statistiques fournies par Kivu Security, un projet commun du Groupe d’Etude du Congo (GEC) et Human Right Watch (HRW).

La situation a été tendue mardi dans la ville de Beni où les activités sont paralysées depuis environ une semaine entre tueries et manifestations.

Ce mardi après-midi, défiant police et armée, les jeunes ont défilé avec le corps sans vie d’un manifestant atteint d’une balle dans la matinée.

Jonathan Kombi, à Goma

Vidéo