Catégorie
Ph. Christine Tshibuyi

Se penchant sur la situation sécuritaire et humanitaire du pays , les évêques catholiques réunis au sein de la conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) ont noté que l'insécurité "perdure" dans le Nord - Kivu et le Sud - Kivu ainsi que dans le Tanganyika. 

Dans la province de l'Ituri , la violence connaît une "recrudescence", ont - ils noté.

Tout porte à croire, selon les évêques catholiques, que "le plan de déstabilisation et de balkanisation du pays , orchestré de l'extérieur avec la complicité de certains de nos compatriotes, se poursuit".

Dans leur message, les évêques affirment ne pas comprendre "que les FARDC , appuyées par la MONUSCO n'arrivent pas encore à neutraliser les groupes armés nationaux et étrangers entre autres les ADF , la LRA et les FLDR ainsi que les envahisseurs Mbororo qui prolifèrent, sèment la mort et la désolation, comme si l'État n'existait pas".

Pour les évêques, il est "inacceptable que des groupes armés étrangers s'installent , s'entraînent et commettent des crimes en RDC , alors qu'ils n'attaquent pas leurs pays d'origine contre lesquels ils sont censés se rebeller".

"Les populations ont le sentiment d'être abandonnées", poursuivent les évêques dans leur message lu ce lundi 24 juin 2019 par leur porte-parole, l'abbé Donatien N'shole

 

Christine Tshibuyi