Breaking news

RDC/Ebola : l'ECC et les Eglises de réveil veulent "recréer un lien de confiance" entre la population et les agents de la riposte

Vendredi 31 mai 2019 - 00:02
Catégorie
Ph. Droits tiers

Les leaders de l'Eglise du Christ au Congo (ECC) et des Eglises de réveil de Butembo ont lancé, ce jeudi 30 mai 2019, le Symposium Social Contre la maladie à Virus Ebola qui a déjà fait plus de 1300 morts dans les provinces du Nord-Kivu [ dont relève Butembo ] et de l'Ituri.

Initiée par les leaders religieux, cette rencontre durera deux jours et réunira toutes les couches résistantes de la population. Il vise à donner la parole aux habitants de Butembo afin de chercher une "solution durable" pour sortir de la crise et "recréer un lien de confiance" entre la population, les autorités locales et les agents de la riposte, d'après un communiqué du ministère de la Santé.

La riposte à l'épidémie d'Ebola s'est heurtée à une méfiance et à une sorte de déni de maladie par les populations.

Ce climat est le principal auquel font face les équipes de riposte, l'épidémie étant devenue insaisissable.

Une frange de la population [dont l'élite] considère Ebola comme un business des Occidentaux, une stratégie pour les exterminer [ ou alors un fait de la sorcellerie.

Plusieurs agents de santé, engagés dans la riposte sont l'objet d'agressions de la part des populations. Les centres de traitement d'Ebola (CTE) font, quant à eux, l'objet d'attaques de la part des miliciens ou des populations locales.

Deux agents de santé dont un médecin camerounais déployé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont été tués en plein service de leur travail.

Le ministère de la Santé a fait état de 132 attaques contre les équipes de riposte et structures sanitaires  depuis le début de l'épidémie. 

Un pic de nouveaux cas et des décès a été observé ces derniers mois à Butembo et à Katwa, après une série d'attaques contre les CTE.  

Partie de la province du Nord-Kivu le 1er août 2018 avant de toucher l'Ituri, l'épidémie a déjà causé 1 312 décès dont 1 128 parmi les 1.860 cas confirmés et 94 probables

Christine Tshibuyi

Vidéo