Photo ACTUALITE.CD

La Police Nationale Congolaise (PNC) a utilisé des grenades lacrymogènes pour disperser deux groupes de militants de l’UDPS qui s’affrontaient au siège de leur parti à Limeté (Kinshasa). Selon les témoignages recueillis sur place, certain parmi les « combattants » se réjouissaient de la décision d’annuler l’installation des sénateurs élus tandis qu’un autre groupe exigeait tout simplement l’annulation des résultats des élections sénatoriales.

Sur ACTUALITE.CD, le Secrétaire Général Adjoint de l'UDPS en charge de la Mobilisation, Implantation et Communication, Augustin Kabuya, avait précédemment appelé les militants au calme après ces décisions annoncées à l’issue de la réunion interinstitutionnelle.

« La justice va maintenant faire son travail. Nous avons levé l’option au niveau du parti de saisir le PGR pour ces actes de haute trahison et de corruption. Il faut avoir la foi au Chef de l’Etat et aux dirigeants du parti. Nous ne pouvons que féliciter le chef de l’Etat et les participants à la réunion inter-institutionnelle », a t-il ajouté.

Lire aussi: RDC : L’UDPS salue le report de l’élection des gouverneurs et la suspension de l’installation des sénateurs

Christine Tshibuyi

Catégorie