RDC-mutation vers la TNT: le comité national va accélérer le processus d'appel d'offres et exhorte les chaines non encore en ordre à se conformer
Vendredi 2 décembre 2022 - 12:00
Les membres du comité national de migration vers la TNT
Les membres du comité national de migration vers la TNT

Le ministre de la communication et médias, Patrick Muyaya, a réuni ce jeudi 1 décembre, le comité national de migration vers la Télévision Numérique Terrestre (TNT) pour faire l'évaluation et finaliser les étapes restantes en vue du déploiement de la TNT dans le reste du pays. Cette rencontre fait suite à la communication du chef de l'État lors de la 78ème réunion du conseil des ministres sur la finalisation dudit processus.

En effet, après avoir passé en revue toute la situation, ils se sont convenus au cours de cette séance de travail de l'urgence et de la nécessité d'accélérer le processus d'appel d'offres, chemin prioritaire pour aboutir à la finalisation du processus.

« Aujourd'hui, nous avons tenu une réunion extraordinaire du comité national qui est chargé de faire le suivi et la mise en œuvre de cette exigence internationale parce qu'il fallait quitter l'analogie pour aller vers le Numérique. Nous avons eu l'occasion de faire l'évaluation globale du projet, situer où sont les difficultés, elles ont été identifiées, c'est essentiellement finaliser le processus d'appels d'offres pour recruter les prestataires qui seront en mesure de couvrir les 45 villes qui sont concernées par la deuxième phase parce qu’il y a une première phase qui a commencé et donc c'était l'objet des discussions d'aujourd'hui », a déclaré, devant la presse, à l'issue de la réunion, Patrick Muyaya, président du comité national de migration vers la TNT

Et de poursuivre :

« Nous avons pu aborder aussi des questions liées au fonctionnement du comité de manière générale parce que vous savez il y a un comité à Kinshasa disséminé aussi dans les différentes provinces pour être sûr que ce comité se met à niveau parce que suivant les recommandations du Président de la République, en 2023, nous devons finir avec ce processus. Le point principal d'ailleurs depuis qu'on a commencé ce processus, c'était justement comment on finalise le processus d'appels d'offres et comment on procède à la couverture dans d'autres parties du pays. Le Président de la République nous a donnés un coup de pousse, une interpellation qui nous permet aujourd'hui d'évoluer plus rapidement sur un travail que nous avons déjà commencé ».

Interrogé sur la période exacte où l'opinion peut espérer à cette mutation effective, le ministre de la communication et médias explique :

« Très rapidement, nous allons finaliser en début de semaine prochaine avec les experts techniques l'appel d'offres. Nous aurons une prochaine réunion dans une semaine pour adopter et au plus tard lundi de la semaine prochaine, nous allons annoncer l'appel d'offres. Nos experts notamment ceux qui travaillent avec le ministre d'État, ministre du budget, vont trouver un délai qui sera relativement court parce que les soumissionnaires se sont déjà plus au moins annoncés et nous espérons qu'aux termes de ce processus, nous pourrons avoir une vue de quand est-ce que les choses seront plus concrètes sur le terrain ».

À l'en croire, ce processus aura un incident dans le fonctionnement du paysage médiatique audiovisuel congolais. Occasion pour Patrick Muyaya, d'appeler ceux qui ne sont pas encore en ordre à se conformer pour ne pas subir la rigueur de la loi.

« Nous avons fait un travail aux termes des états généraux qui nous a permis de faire une évaluation. Aujourd'hui, nous savons quelle est la situation technique, administrative et financière de chaque chaîne de télévision. J'ai eu l'occasion de présenter plus au moins les avancées que nous avons enregistrées aux différents collègues et la nécessité pour nous de décider. La décision serait pour toutes les chaînes qui ne sont pas encore en conformité sur les trois aspects que j'ai évoqués ci-haut certaines seront suspendues, elles prendront le temps de venir régulariser parce que comme vous le savez, nous avions déjà donné plusieurs moratoires et beaucoup de chaînes se sont déjà mises à jour. Celles qui ne seront pas à jour seront fermées, utilisons les termes les plus durs mais ce n'est pas une fermeture qui sera définitive, c'est une fermeture qui permettra aux uns et aux autres de venir se conformer à la loi et cela doit être bien clair pour que nous ne puissions pas nous dire après c'est le mois de décembre, vous envoyez les personnes en chômage, ici nous voulons être sûr que nous nous conformons à ce que les règles exigent », a ajouté Patrick Muyaya.

La mutation vers la TNT est un engagement pris par le gouvernement devant l’union internationale des télécommunications (UIT). La TNT offre plusieurs avantages, dont la bonne qualité du son et de l’image, la possibilité d’avoir plusieurs thématiques. Autres avantages pour les exploitants, plus besoin de beaucoup d’accessoires comme auparavant.

Le comité national de la migration vers la Télévision numérique terrestre sous la direction du ministre de la communication et médias, est composé du vice-premier ministre en charge de l’intérieur, de la ministre d’Etat en charge de la justice, du ministre d'État en charge du Budget, du ministre des Finances, de la ministre de la culture, arts et patrimoine, du vice-ministre de la justice, ainsi que le vice-ministre de la défense nationale et autres.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une