Breaking news

Grève des professeurs de l'ESU : plusieurs universités et instituts supérieurs à l’arrêt
Lundi 26 septembre 2022 - 18:37
Illustration. Deux étudiantes dans la cours de l'IFASIC à Kinshasa/Ph. ACTUALITE.CD

La grève décrétée jeudi 22 septembre dernier par le Réseau des associations des professeurs des universités et instituts supérieurs du Congo (RAPUCO) est respectée dans plusieurs établissements publics de l’Etat, et principalement dans les universités. C’est ce qui ressort d’une ronde effectuée ce lundi 26 septembre dans quelques institutions.

Relire : RDC-ESU : dénonçant le manque de volonté politique du gouvernement, les professeurs des universités et instituts supérieurs de nouveau en grève

A l'Université pédagogique Nationale (UPN), les étudiants étaient présents sur le site universitaire. Mais les cours n’ont pas été dispensés comme l'explique Franck Kulewa, étudiant en G2 Math-info. « Les professeurs sont officiellement en grève mais certains chefs de travaux sont disponibles pour enseigner. Selon ce que j'ai entendu, certains professeurs n'ont eu qu'un seul mois de salaire depuis le début de l'année académique », a-t-il précisé à ACTUALITE.CD.

Les étudiants nouvellement inscrits et évoluant dans le système Licence Master Doctorat (LMD) soutiennent que ce nouvel arrêt des activités académiques paralyse le cursus. « L'année est bâclée. Ici à l'UPN, nous en sommes à la troisième grève au cours de cette année académique (2021-2022, ndlr). Les professeurs réclament les salaires et le respect des échéances de livraison des véhicules qui leur reviendraient de droit. Cette grève aura des répercussions plus précisément chez nous, les apprenants du nouveau système LMD », a déclaré Félicien Tshibangu, étudiant en L1 (LMD) SIC.

A l’Institut Facultaire des sciences de l’information et de la communication (IFASIC), la situation a très rapidement évoluée ce même lundi. Dans la matinée, les activités académiques étaient bien au rendez-vous comme le témoignait un communiqué de la coordination estudiantine affiché sur le campus.

Mais en cette fin d’après-midi, un communiqué de l’Association des professeurs de l’IFASIC (API), réunie en session extraordinaire, annonce la suspension des cours dès ce mardi 27 septembre.

« Faisant suite à la Déclaration de l'Assemblée Générale du RAPUCO tenue le 22 septembre 2022, les membres de l'Association des Professeurs de I'IFASIC (API), réunis en session extraordinaire ce lundi 26 septembre 2022, ont décidé la suspension des enseignements à dater de ce mardi 27 septembre 2022. Ce, jusqu'à nouvel ordre », lit-on dans le communiqué signé par le professeur Jean-Marie Longonya et Martin Ziakwau respectivement président et secrétaire-rapporteur de l’API.

A l’Institut national du bâtiment et des travaux publics (INBTP), le mouvement de grève semble aussi effectif. Plusieurs professeurs n’étaient pas présents, laissant la place aux assistants et chefs de travaux, comme nous le confirme un étudiant présent sur le campus ce lundi.  

En ce qui concerne l’Université de Kinshasa (UNIKIN), il faut noter que, bien avant la décision du RAPUCO, un mouvement de grève est déjà effectif depuis le mois de juillet dernier à l’initiative de l’Association des professeurs de l’UNIKIN (APUKIN). Mais cette grève n’est pas totale sur l’ensemble de l’université, témoigne un étudiant en pharmacie. « Mais nous, nous sommes en grève depuis le mois de juillet. Il y a quelques profs qui enseignent quand même quand ils sont programmés. Mais la tendance est que c’est la grande majorité qui n’enseigne pas », dit-il à ACTUALITE.CD.

Au nombre de facultés où il n'y a pas grève à l’UNIKIN figure notamment la médecine. Les étudiants préparent leurs examens en cette période. 

Relire :

ESU : à l'UNIKIN, le Comité de gestion ignore la grève et invite l'APUKIN à poursuivre le dialogue et les négociations avec l'Etat

UNIKIN : l’association des cadres scientifiques décrète une grève sèche

Toutefois, le mot d'ordre du Rapuco n'a pas visiblement été suivi dans quelques établissements. A l’Institut supérieur de commerce (ISC), par exemple, le climat était tout autre ce lundi 22 septembre sur le campus. Les cours se sont normalement donnés comme l’atteste Jacques Okanga,  étudiant en L2 Microfinance. « Certes la grève a été décrétée mais les professeurs sont présents sur le campus et certains continuent de donner cours. Du moins, je suis au courant qu'un bon nombre de professeurs des établissements publics revendiquent leurs paies », a-t-il déclaré.

Une atmosphère similaire a régné à l'Institut supérieur pédagogique de la Gombe (ISP) où les enseignements se poursuivent comme d'habitude.

Rappelons que le RAPUCO a annoncé l’arrêt de toutes les activités au sein des institutions publiques suite au non-respect des accords, notamment celui de Bibwa ainsi que ceux liés aux prévisions budgétaires, convenus avec le gouvernement.

Parmi les exigences des professeurs des universités et instituts supérieurs au gouvernement, il y a notamment : le paiement de la prime de recherche au mois de juillet, du salaire de base au mois d’avril, la mécanisation de nouveaux docteurs ... Ils attendent du gouvernement l'application de l'accord de Bibwa signé au mois d'avril dernier. 

Gabrielle Kasongo et Patricia Cikomola, stagiaires UCC

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une