Insécurité dans l’est de la RDC : la société civile prend acte de l'aveu d'impuissance des Nations Unies et appelle au retrait des troupes de la Monusco
Vendredi 23 septembre 2022 - 13:54
Illustration
Photo d'illustration

Plusieurs organisations de la société civile parmi lesquelles la Nouvelle société civile congolaise (NSCC), la Ligue pour la défense ou encore le centre pour la gouvernance ont, dans un communiqué de presse, appelé au retrait des troupes de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco) sur le territoire congolais.

Elles disent prendre acte de l’aveu d’impuissance tenu par le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, quand il affirme que les Nations Unies ne sont pas capables de battre le M23 car possédant des “équipements plus perfectionnés que ceux de la Monusco”.

Relire : M23 mieux équipé que la MONUSCO et silence sur l’appui du Rwanda à ce mouvement: les propos de Antonio Guterres ne passent pas

« Tout en faisant semblant d'ignorer l'origine des armes sophistiquées du M23. Le SG des Nations Unies et la MONUSCO viennent de démontrer à la face du monde qu'ils n'étaient pas en RDC pour la paix. Le peuple congolais comprend facilement pourquoi l'embargo sur les armes a été reconduit contre la RDC », peut-on lire dans leur communiqué de presse.

Et d’ajouter :

« Les Organisations de la société civile congolaise signataires du présent communiqué prennent acte de l'aveu d'impuissance des Nations unies d'imposer la paix en RDC et dénonce ce vaste complot dont la RDC est victime avec la complicité internationale (…) ; appellent toute affaire cessante que la Monusco puisse se retirer de la RDC étant mis dans l'incapacité d'accomplir sa mission en RDC ».

Ces organisations de la société civile, qui qualifient les déclarations du SG de l’ONU de “complot international étalé en plein jour”, appellent le peuple congolais au sursaut d'orgueil national pour défendre ses frontières et sa population et demandent en même temps au gouvernement de « prendre toutes les dispositions nécessaires pour faciliter le départ de la MONUSCO du sol Congolais ».

L’est de la RDC est toujours en proie à l' insécurité due aux groupes armés locaux et étrangers. Les provinces du Nord-Kivu ainsi que de l'Ituri sont toujours sous état de siège. Plus de 100 jours après, la cité de Bunagana (Nord-Kivu) est toujours contrôlée par les rebelles du M23. Dans son discours à la 77ème assemblée générale de l’ONU, Félix Tshisekedi a dénoncé avec “dernière énergie” cette énième agression dont la RDC est victime de la part du Rwanda, sous couvert du groupe du M23. Le président de la République a aussi dénoncé des faiblesses regrettables de la MONUSCO et expliqué les raisons de la réévaluation de son plan de retrait. 

Lire aussi :

RDC : « Félix Tshisekedi demande que soit distribué le rapport des experts de l’ONU sur l’agression rwandaise et de le faire examiner avec diligence »

RDC : Félix Tshisekedi dénonce des faiblesses regrettables de la MONUSCO et explique les raisons de la réévaluation de son plan de retrait

Gabrielle Kasongo, stagiaire UCC

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une