Breaking news

Procès Chebeya : pour la prochaine audience prévue le 20 octobre, les prévenus Djadjidja et Christian Ngoy seront appelés à comparaître
Jeudi 14 octobre 2021 - 09:28
Floribert Chebeya/Ph. droits tiers

L'instruction de la cause sur le double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana a débuté ce mercredi 13 octobre à la cour militaire siégeant en foraine à la prison de Ndolo. Plusieurs prévenus sont appelés à la barre pour chercher à établir la vérité sur ces faits. La cour a exigé notamment pour la prochaine audience, la comparution du colonel Djadjidja [promu général], car selon plusieurs sources, c'est sa concession qui aurait servi comme le lieu de l’enterrement du corps introuvable de Fidèle Bazana.

« L'affaire est renvoyée à mercredi prochain. On cite à comparaître Djadidia et Christian Ngoy. Ce dernier a refusé de comparaître.  Là on a fait application de l'article 236. On l’a sommé conformément à la loi, on lui a signifié que s'il refuse de comparaître, on poursuit l'instruction sans lui. Il sera condamné pour refus de comparaître », a déclaré à ACTUALITE.CD Me Marie-Louise Okako, avocate de la partie civile.

A l’audience de ce mercredi, le prévenu Jacques Mugabo a avoué avoir participé au crime. Il a cité Daniel Mukalay et Christian Ngoy comme ceux ayant monté l’affaire de l’exécution des deux activistes des droits de l’homme. Il a aussi indiqué que le policier Paul Milambwe actuellement à l’exil au Sénégal, était au courant du dossier.

Le corps de Fidèle Bazana n’a jamais été retrouvé jusqu'à ce jour. Le vendredi 12 février dernier le collectif des avocats de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana avait annoncé avoir déposé une plainte à l’auditorat militaire contre le général des FARDC Zelwa Katanga alias Djadjidja, propriétaire de la concession dans laquelle le corps de Bazana aurait été enterré.

« Nous avons déposé notre plainte à l’auditeur général des FARDC. L’objet concerne les dernières révélations de RFI faites par les policiers. Le contenu est réservé à l’auditeur général et seul lui le jour du renvoi du procès, lorsqu’il aura saisi la Haute Cour militaire pendant l’instruction, vous saurez de quoi Djadjidja est poursuivi », avait expliqué Me Richard Bondo, chef du collectif des avocats des victimes Chebeya et Bazana, lors d’une conférence de presse à Kinshasa.

Le major Christian Ngoy, a été arrêté depuis le 3 septembre 2020 à Lubumbashi puis transféré le même jour dans la soirée à Kinshasa. Selon les enquêtes de RFI, les deux activistes avaient été « étouffés » sur ordre du major Christian Ngoy Kenga Kenga qui avait reçu les ordres du général John Numbi puisque ces deux défenseurs des droits de l’homme avaient des problèmes avec ce dernier, à l’époque inspecteur général de la police.

Ivan Kasongo

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une