Breaking news

RDC : "j'ai inventé le robot roulage mais je n'arrive pas à le commercialiser en Afrique faute de moyens", regrette Thérèse Kirongozi
Mercredi 4 août 2021 - 17:03
Robot roulage
Robot roulage, invention de Thérèse Kirongozi. Ph. Droits tiers.

Thérèse Kirongozi, l'inventrice des robots roulages qui régulent la circulation en RDC et directrice de l'association Women's Technologies, a déploré le manque d'accompagnement du gouvernement congolais dans la réussite des projets à caractère technologique. C'était au cours d'une Table Ronde de la FEC avec les femmes du monde des affaires opérant en RDC sur le thème « Rôle de la femme au sein du patronat congolais et son impact dans l’économie congolaise ».

La patronne de Women's Technologies, a aussi, au cours de son intervention devant Albert Yuma, regretté que son invention ne soit pas commercialisée au niveau extérieur par défaut des moyens. 

"Mon pays ne m'accompagne pas. J'ai inventé le robot roulage mais je n'arrive pas à le commercialiser en Afrique faute de moyens. Dans notre pays, on se limite jusqu'à nous donner des trophées mais l'accompagnement n'existe pas. J'étais parti commercialiser mon robot en Côte-d'Ivoire, ils m'ont posé la question : pourquoi tu viens seule, votre pays ne vous accompagne pas pourquoi?", a dit Thérèse Kirongozi.

Ph. ACTUALITE.CD

Une interpellation qui n'a pas laissé indifférent, Albert Yuma, président de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), principal animateur de cette Table Ronde. Il a appelé, pour sa part, le gouvernement à s'investir dans les nouvelles technologies et de changer le système éducatif du pays.

"C'est l'une des choses qui est notre faiblesse. La FEC est un syndicat patronal mais on veut renverser la donne pour commencer à accorder de l'accompagnement à ses membres. Nous devons changer notre système éducatif. Il faut qu'on revienne aux études techniques qui sont fondamentales à la place de privilégier les études littéraires. La RDC doit s'investir dans la technologie, nous avons les minerais stratégiques qui exigent de l'expertise technique", a dit Albert Yuma.

Thérèse Kirongozi, une valeur étouffée ! 

Thérèse Kirongozi, est ingénieure de formation en électronique industrielle. Cette jeune femme entrepreneure de 47 ans est l’inventrice des robots roulages qui régulent la circulation dans certains carrefours de Kinshasa et de certaines grandes villes du pays. Elle a également, avec son équipe, développé d'autres innovations technologiques.

En 2019, elle a présenté trois inventions concernant le secteur de l’eau, l’électricité et l’éducation au Ministre de la Recherche scientifique et Innovation Technologique. Elle a également demandé l’assistance du gouvernement pour la multiplication de ces machines mais en vain. Rien n'a été fait.

Dans le secteur éducatif, Thérèse et son équipe ont mis sur pied un robot qui permet de rendre le cours de Chimie plus attrayant auprès des élèves des humanités. Le petit robot, baptisé Muyej, du nom du gouverneur de la province du Lualaba, permet par exemple à séparer l’hydrogène de l’oxygène ou encore de fournir les propriétés de différents minerais que les élèves apprennent à l’école. Le gouverneur Richard Muyej a été le premier à acheter 400 prototypes pour les écoles de sa province.

Elle a aussi mis sur pied un avertisseur qui alerte les passants sur les risques d’électrocution dans un contexte où les fils électriques souvent dénudés sont parsemés partout à travers le sol dans les quartiers de Kinshasa. L’avertisseur, placé partout où des fils électriques présentent des dangers, parle d’une voix audible afin d’alerter sur le risque d’électrocution. Ce robot fonctionne avec une autonomie de 24 h sur 24 et est auto rechargeable grâce à panneau solaire qui y est intégré.

L’autre invention est une machine purificatrice de l’eau. Elle s’appelle Izabo et produit une substance liquide qui, une fois versé dans l’eau, la purifie. Le but de cette innovation et de lutter contre les maladies d’origine hydrique.

Women's Technologies et d'autres structures qui évoluent dans le secteur de la technologie en RDC devraient bénéficier de l'accompagnement du gouvernement afin de participer aux recettes de la République, malheureusement l'attention est ailleurs.

Jordan MAYENIKINI

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une