RDC : "la FEC avec d’autres partenaires avaient émis des réserves sur la capacité de l’Etat à mobiliser les recettes de 11 milliards USD prévus dans la Loi des finances 2020" (Albert Yuma)
Albert Yuma, président de la FEC/ACTUALITE.CD

Albert Yuma Mulimbi, président de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), a évoqué jeudi 24 septembre à Pullman Hôtel, la situation économique de la RDC à l'occasion de la rentrée qui marque la reprise des activités de cette principale organisation patronale du pays. 

A l'en croire, la FEC et d'autres partenaires de la RDC étaient dubitatifs compte tenu des paramètres structurels de l’économie du pays, sur la capacité de l’Etat à mobiliser les recettes de 11 milliards de dollars américains prévus dans la Loi des finances 2020. Et la réalité rattrape à ce jour la RDC, accentuée par les effets néfastes de la Covid-19.

"Si on doit regarder les statistiques, la situation économique globale de notre pays est hélas très difficile. Avant même l’apparition de la pandémie du coronavirus, nous avions, avec d’autres émis des réserves, compte tenu des paramètres structurels de notre économie, sur la capacité de l’Etat à mobiliser les recettes de 11 milliards de dollars américains prévus dans la Loi des finances 2020. Certains partenaires étrangers, notamment ceux du FMI, dans un écart peu courant à la réserve à laquelle ils nous avaient habitués, avaient jugé « peu crédibles » les projections financières de l’Etat. Malheureusement, la réalité nous a rattrapés, en étant accentuée par les effets terribles de la COVID-19 sur l’activité économique.

En effet, la dépendance connue de notre économie à l’offre des produits de première nécessité de pays fortement touchés par la pandémie du coronavirus a fait subir davantage à la République Démocratique du Congo les effets néfastes de la COVID-19", a dit Albert Yuma. Lire la suite ici

 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une