RDC-Coronavirus : la barre des 500 cas dépassée au Nord-Kivu, les autorités intensifient la sensibilisation
Une vue du volcan Nyiragongo à partir de la ville de Goma/Ph ACTUALITE.CD

Face à la hausse des cas testés positifs à la Covid-19 au Nord-Kivu, les autorités provinciales intensifient des séances de sensibilisation à Goma et ses environs. Après l’étape de Nyiragongo, le mercredi 12 août, la vice-gouverneur Marie Lumoo Kahombo, accompagnée de quelques députés provinciaux ont séjourné ce jeudi 13 août à Sake, à plus ou moins 27 Kilomètres de Goma en territoire de Masisi pour sensibiliser les élèves des classes terminales sur le respect des gestes barrières en vue de se protéger contre le Coronavirus.

Des masques, des gels hydro alcooliques, des dispositifs de lavage des mains et autres matériels de protection ont également été distribués dans différentes écoles visitées.

«  La pandémie de Coronavirus est déjà présente dans notre province. C’est pourquoi, comme le gouverneur est en mission, il a jugé bon de nous envoyer ici afin de sensibiliser la population de Sake sur la lutte contre cette pandémie. Nous avons ciblé les enfants se trouvant dans des écoles parce qu'ils vont nous aider à sensibiliser leurs frères et camarades à la maison. Nous avons distribué des masques, des lave-mains ainsi que des désinfectants pour que nous puissions protéger nos enfants. Nous prions la population de Masisi de se protéger très bien, de porter les masques correctement. Ne pas les porter par peur des policiers mais pour se protéger contre le Coronavirus », a dit Marie Lumoo Kahombo, vice-gouverneur du Nord-Kivu.

Le bulletin du comité technique mulitisectoriel de riposte contre le Coronavirus du jeudi 13 août 2020 renseigne que le Nord-Kivu a enregistré 4 nouveaux cas. Ce qui porte le cumul, depuis le début  de la pandémie, à 502 cas sur l'ensemble de la province.

Les cinq zones de santé les plus touchées des cas confirmés au Nord-Kivu jusqu’au 12 août 2020 sont : Goma (217 cas), Karisimbi  (176 cas), Nyiragongo (25 cas), Walikale (11 cas) et Beni    (8 cas).

En territoire de Masisi où aucun cas n'a été enregistré jusque-là, les autorités ont insisté sur le port correct des masques et le respect strict de toutes les mesures barrières.

«  Nous sommes venus accompagner le gouvernement en cette période difficile de Coronavirus pour sensibiliser nos électeurs sur les gestes barrières. Heureusement qu’à Masisi, nous n’avons pas encore enregistré même un seul cas de Coronavirus. Mais, nous sommes venus demander aux enfants de se protéger. Nous leur avons remis certains matériels de protection », a confié Béatrice Musabe, députée provinciale élue du territoire de Masisi.

Les enseignants et élèves de Masisi ont promis d’être des pairs éducateurs dans la sensibilisation sur la lutte contre le Coronavirus.

«  Nous félicitons la vice-gouverneur pour sa présence dans notre école. Elle nous a remis des cache-nez et des dispositifs de lavage des mains. Pour les masques, nous devons les porter en couvrant la bouche et le nez. Après avoir utilisé l'objet classique, nous devons désinfecter nos mains avec le gel hydro alcoolique. De même pour les élèves quand ils s'échangent des stylos. Nous avons espacé les bancs pour respecter la distanciation sociale », témoigne Furaha Wabo, enseignante en 6e année à l’école primaire Rutoboko.  

En vue de faire respecter les gestes barrières à Goma et sur toute l’étendue de la province, les éléments de la police ont organisé le mercredi 12 août un bouclage systématique sur le port correct et obligatoire des masques. Une centaine de récalcitrants ont été interpellés puis acheminés au stade des Volcans de Birere où ils ont passé toute la journée avant d’être libérés le soir.

Jonathan Kombi, à Goma

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une