Catégorie
Photo droits tiers

D'après le cabinet du président de l'Assemblée provinciale de Kinshasa, il n'y a jamais eu un marché public entre l'Assemblée provinciale de Kinshasa et la société SOKIN. En revanche, il y a  eu un montage financier entre chacun des députés provinciaux pour l'achat à crédit des véhicules. Et la retenue se fera mensuellement sur les émoluments de chacun d'entre eux.

Dans une mise au point ce dimanche 16 juin 2019, le cabinet de Godé Mpoy précise que, lors de l'interpellation du directeur général de la DGRK (Direction Générale des Recettes de Kinshasa), il n'avait jamais fait part d'un contentieux qui existerait à charge de la société SOKIN.

« Il est aujourd'hui surprenant de constater que ceux qui avaient soutenu le DG de la DGRK, alors que la mégestion était établie lors de son interpellation, puissent inventer ce genre des choses », écrit le cabinet.

Cependant, l'Assemblée provinciale de Kinshasa se réserve le droit de publier, au moment venu, la vidéo de ladite plénière afin que l'opinion puisse voir qui avait soutenu le DG de la DGRK et, partant, sa mauvaise gestion.

A ce jour, l'APK n'est saisie d'aucun contentieux qui existerait entre la société SOKIN et la Ville. Et même si pareil contentieux existerait, il appartient à la DGRK de procéder au redressement, la compétence étant d'attribution, ajoute la même source qui indique que plusieurs concessionnaires avaient proposé leurs offres aux députés et que la société SOKIN a été la seule qui était la mieux disante en termes de prix et qualité de service.