Dossier RAM : pour le parti PNEC, celà affecte le social de la population, il doit être annulé et l'argent des paisibles citoyens restitués"
Mercredi 13 octobre 2021 - 20:58
Illustration
Photo d'illustration

Le Parti National Pour la Nouvelle Énergie du Congo (PNEC) appelle à l'annulation du Registre des Appareils Mobiles (RAM). Ce parti politique note que le registre des appareils mobiles (RAM) porte confusion quant au fait que ce soit une taxe où ou le paiement pour un service non demandé.

Il estime que l'imposer à la population va l'encontre des textes qui régissent le secteur des taxes et redevances en République Démocratique du Congo

"Cette imposition ne respecte pas la procédure légale et par conséquent c'est une pratique contre legem et viole l'article 5 de l'ordonnance loi n•18/003 du 13 mars 2018 qui dispose : il ne peut pas être instituer d'autres droits et taxes et redevances au profit du pouvoir central qu'en vertu d'une loi, après avis préalable du Ministre ayant le budget et les Finances dans ses attributions. En outre, celà affecte le social de la population qui déjà croupit dans la misère. Il doit être tout simplement annulé et l'argent des paisibles citoyens restitués", lit-on dans la déclaration rendue publique ce mercredi 13 octobre 2021.

Abordant la question en rapport avec la mise en place de la commission électorale nationale indépendante, le PNEC appelle les Confessions religieuses à un consensus. Il rappelle que la République Démocratique du Congo compte plusieurs personnalités capables de piloter le processus électoral.

"S'agissant de la nomination du Président de la commission électorale nationale indépendante par les confessions religieuses, le PNEC, observe avec attention les différentes déclarations et recommande aux dites confessions religieuses, la recherche constante du consensus. Cette nation étant peuplée de plus de 80 millions d'habitants, il y a suffisamment des ressources humaines pur mener à bien notre processus électoral. Ainsi, toutes les parties prenantes doivent prendre leurs responsabilités" recommande le parti politique PNEC.

L'actualité politique en République Démocratique du Congo reste dominer par le dossier RAM. Devant la représentation nationale, Augustin Kibassa Maliba, Ministre des PTNTIC s'est dit favorable à la mise en place d'une commission parlementaire d'enquête en vue de statuer sur la traçabilité des fonds déjà récoltés. S'agissant de sa suppression, Augustin Kibassa a laissé entendre qu'il a déjà soumis la question au niveau du gouvernement central et que c'est au gouvernement après réunion du conseil des ministres d'en décider.

En ce qui concerne la mise en place de la commission électorale nationale indépendante, les violons ne se sont pas toujours accordés au sein de la plateforme des confessions religieuses au sujet de la candidature de Dénis Kadima porté par les dix confessions religieuses. Pour l'ECC et la Cenco, Denis Kadima est le candidat du pouvoir et ne jouera pas bien son rôle à la tete de la commission électorale nationale indépendante.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une