Motion contre Kibassa dans le dossier RAM : le député Muhindo Kasekwa soutient ses collègues du FCC et insiste sur des sanctions contre le ministre et l'ARPTC
Mardi 12 octobre 2021 - 18:41
Kibassa Maliba, ministre des PTNTIC/Ph droits tiers

Le député national Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa a apporté son soutien à la démarche de ses collègues du Front Commun pour le Congo (FCC) qui ont déposé une motion de défiance contre le ministre des PT-NTIC Augustin Kibassa Maliba au sujet de la taxe RAM (Registre des Appareils Mobiles). L'élu de Goma et proche de Martin Fayulu pense que la question en rapport avec la taxe RAM doit être soutenue au-delà de toutes considérations des couleurs politiques.

Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa estime que le ministre doit être sanctionné mais aussi toute la direction de l'ARPTC.

« La question RAM est une escroquerie manifeste qui doit être désapprouvée par tous les députés nationaux sans considération des couleurs politiques. Donc je soutiens la démarche des collègues du Front Commun pour le Congo, j'estime que le ministre Kibassa doit être sanctionné politiquement mais en plus il doit être traduit en justice non seulement lui, mais toute la direction de l'ARPTC et tous ceux qui sont impliqués dans cette escroquerie pour répondre de cette escroquerie-là, dire combien d'argent ils ont perçu, quelle est sa destination et procéder à la vente de leurs patrimoines pour rétablir les citoyens congolais dans leurs droits. Donc je suis totalement d'accord avec la démarche et j'estime que les collègues de l'Union sacrée vont se ressaisir pour laisser que le ministre vienne d'abord répondre à la question orale en donnant sa réplique », a-t-il dit à ACTUALITÉ.CD ce mardi.

Et de poursuivre :

« A l'issue de cette réplique, la taxe RAM doit être supprimée. Une commission d'enquête doit être établie pour évaluer l'ampleur de la somme perçue mais également la motion de défiance déposée par les collègues du FCC devrait être programmée selon le règlement intérieur. C'est endéans 48 heures et cette motion mérite d'être soutenue par tous les députés nationaux pour que le ministre apprenne à respecter le peuple et à ne plus s'aventurier  à prélever de l'argent illégalement ».

Réagissant à la question de savoir si Christophe Mboso ne va plus retarder la motion avant son examen, l'élu de Goma précise que la motion a un caractère contraignant et que Mboso n'aura pas d'autres choix de l'aligner endéans 48 heures.

« La motion de défiance a un caractère contraignant. Elle a priorité sur toutes les matières de l'agenda de la session parlementaire. Dès qu'une motion est déposée, le règlement intérieur oblige le bureau à programmer le débat autour de cette motion endéans 48 heures. Donc Mboso n'a pas de choix, il ne peut plus présenter au programme une autre matière endéans 48 heures avant que nous n'ayons débattu de cette motion-là. S'il veut anticiper une plénière demain au cours de laquelle il pourra donner la parole au ministre de donner sa réplique mais quoi qu'il en soit il est obligé de convoquer dans les 48 heures une plénière consacrée à l'examen et au débat autour de la motion de défiance contre le ministre Augustin Kibassa Maliba », a ajouté Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa.

Lundi, Christophe Mboso, Jean Marc Kabund et Sama Lukonde, respectivement président, premier vice-président de l’Assemblée nationale et Premier ministre ont tenté de convaincre les députés membres de l’Union sacrée à protéger le ministre des PTNTIC et la taxe RAM, mais les vues ne se sont pas accordées. Les députés veulent tout simplement la suppression de cette taxe.

Le dossier RAM a mis en ébullition l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Tous les députés sont unanimes qu’il faut supprimer cette taxe qui appauvrit davantage la population. Plusieurs députés ont qualifié cette initiative du ministère des PT-NTIC de « vol et escroquerie » et ont demandé la démission de Kibasa Maliba. Ce dernier s’est dit « choqué » parce que les élus l’ont qualifié tout au long de la plénière « d’escroc, de voleur ».

Depuis cette plénière, le bureau de l'Assemblée nationale n'a pas toujours aligné la question à l'ordre du jour pour permettre au Ministre des PTNTIC de revenir pour répondre aux préoccupations de la représentation nationale.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une