RDC : Christophe Mboso condamne les actes de vandalisme et les propos désobligeants contre le Cardinal Fridolin Ambongo
Lundi 2 août 2021 - 20:17
Christophe Mboso
Christophe Mboso, President de l'Assemblée nationale/Ph. Droit tiers

Le Président de l'Assemblée nationale Christophe Mboso a exprimé ses inquiétudes par rapport à la montée du radicalisme et des discours incendiaires et haineux en République Démocratique du Congo.

L'élu de Kenge et successeur de Jeanine Mabunda condamne les incidents malheureux, des actes vandalismes et propos désobligeants contre le Cardinal Fridolin Ambongo.

"Je me sens obligé, par devoir moral et conscience républicaine, d’exprimer ma vive préoccupation vis-à-vis de la montée du radicalisme, discours incendiaires et propos haineux dans notre pays. Ces actes radicaux et barbares d’une autre ère ne peuvent guère  être encouragés. C’est pour cette raison que, du haut de cette tribune, je condamne avec fermeté les incidents malheureux, actes de vandalisme et propos désobligeants dont ont été victimes l’Eglise catholique du Congo et Son Eminence Cardinal Fridolin AMBONGO, Évêque métropolitain de Kinshasa", a déclaré Christophe Mboso dans sa communication lors de la plénière de ce lundi 02 août 2021.

Christophe Mboso a appelé la population au calme et à la vigilance. Aux services sécurités, Christophe Mboso a encouragés à accroître leurs efforts de sécurisation des personnes et des biens et de procéder aux enquêtes afin de mettre la main sur les commanditaires de ces actes.

"En ce moment où le Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République, Chef de l’Etat,  est résolument engagé dans la lutte contre les groupes armés à l’Est de notre pays, notre peuple a besoin de la paix, de la sérénité et de l’amélioration son mieux vivre. Nous invitons notre peuple au calme et à la vigilance, et surtout les jeunes à ne pas céder aux manipulations des pêcheurs en eaux troubles et des politiciens en mal de positionnement. J’exhorte et encourage les services de sécurité d'accroître leurs efforts de sécurisation des personnes et des biens et de procéder aux enquêtes afin de mettre la main sur les commanditaires de ces actes.Notre voix commune et ferme contre ces attitudes et comportements contribuera davantage à la paix dans notre pays", a ajouté Christophe Mboso.

Dans un message publié le 26 juillet dernier, Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda, a recommandé des condamnations extrêmement exemplaires, fermes et rapides contre les auteurs des actes délibérés de profanation des différentes paroisses du diocèse de Mbuji-Mayi. 

Pas plus tard que ce dimanche 1er août, un groupe de personnes, non autrement identifiées, s'est présenté à l’archevêché de Kinshasa et à la résidence de Son Eminence Fridolin Cardinal AMBONGO, Archevêque Métropolitain de Kinshasa, scandant des chants et propos désobligeants et posant des actes de dégradation.

Ce lundi 2 août, l’évêque du diocèse de Mbuji-Mayi a été invité à participer à la réunion du conseil de sécurité de la province du Kasaï afin d'évoquer avec force détails ces cas de profanations des paroisses.

Clément MUAMBA

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une