RDC : le DG de la SCPT rejette la demande de paiement de la prise en charge des soins médicaux du PCA José Makila aux Etats-Unis
José Malika

Le Directeur Général de la Société Congolaise des Ports et Transports (SCPT), Franklin Mabaya Bongila, vient de rejeter le paiement de la prise en charge du déplacement et de ses soins de santé à Dallas aux Etats-Unis, sollicitée par le PCA José Makila. Ce, à cause d'un document annexé par José Makila qui date de 2018.

Pour le DG de la SCPT, le document présenté par le sénateur José Makila étant vieux de plus de deux ans, ne peut pas être traité par la trésorerie de l’entreprise. C’est ce que renseigne sa lettre en réponse à José Makila.

« Tout en notant l’importance des soins de santé à bénéficier à l’étranger, spécialement aux États-Unis, il me revient également de me rendre compte que le document médical y annexé date de juillet 2018 et ce, pour deux semaines. Or, dans la pratique courante, le document de rendez-vous médical ou invitation médicale a toujours été récent afin de permettre au service chargé d’honorer le paiement pour les dits soins de le faire en toute transparence financière afin de justifier la régularité de la dépense à engager. », écrit Franklin Bongila.

Contacté par DESKECO, Armand Ossase, président du syndicat des travailleurs de la SCPT confirme l’authenticité de ladite lettre et annonce une déclaration quant à la demande de prise en charge médical sollicitée par le PCA José Makila. Ce, après rencontre cet après-midi avec le DG de la SCPT.

« C’est une lettre authentique. En tant que syndicat, nous comptons rencontrer cet après-midi le DG pour qu’il nous dise ce qui se passe entre lui et le PCA. Au sortir, de cette rencontre nous donnerons notre position », a déclaré Armand Ossase.  

Rappelons que la Société Congolaise des Transports et des Ports (SCTP), l’ex-ONATRA, accuse une baisse du chiffre d’affaires depuis plusieurs années. Ce qui ne permet pas à la direction de cette société qui compte plus de 15 000 personnel, actifs comme retraités, de payer les travailleurs. Cette société qui détient le monopole des ports est victime des déviations de navires vers les ports privés, qui ont été qualifiés de « clandestins et illégaux », par le Conseil des ministres.

Ci-dessous la lettre du DG de la SCPT.

Image retirée.

Jordan MAYENIKINI

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une