Lundi 25 janvier 2021 - 14:42

Breaking news

Kinshasa : des artistes et structures culturels ont rendu hommage à Laurent Désiré Kabila et Patrice Lumumba
M. Kadima. Ph/ACTUALITE.CD.

Le Café Littéraire de Missy (CALM) et Klg advert, avec l'artiste peintre Méschac Kadima et bien d'autres, ont rendu un hommage aux héros nationaux Laurent Désiré Kabila et Patrice Emery Lumumba à travers une exposition peinture, ce samedi 24 janvier, au musée national de la RDC. Ce jour correspond à la journée mondiale de la culture africaine et des afro-descendants.

Plus ou moins une dizaine d'œuvres (des tableaux) de Meschak Kadima sur Mzee Laurent Désiré Kabila, Patrice Emery Lumumba mais aussi Simon Kimbangu ont été exposées dans le but de rendre hommage aux grandes figures de la RDC en ce mois de janvier qui est le leur. Kabila étant mort le 16 janvier 2001 et Lumumba le 17 janvier 1961. Et cela fait 100 ans depuis l'arrestation de Simon Kimbangu.

“Le but est de continuer à rendre un hommage à deux grands esprits du combat de notre pays. Il y a plein d'autres œuvres mais c'est aux deux images emblématiques que j'ai voulu rendre hommage pour tout ce qu'ils ont eu à faire pour notre peuple, pas seulement le Congo mais pour toute l'Afrique. Ce ne sont pas les deux seuls mais si on les a choisis c'est parce que il y a un côté qui se jumelle entre les deux.  C'est 40 ans après la condamnation de Kimbangu que l'on a fait taire Lumumba et 40 ans après Lumumba, c'est Mzee qu'on a fait taire”, a relevé M. Kadima à ACTUALITE.CD.

Le professeur Balufu Kanyinda, qui a pris part à l'événement, se réjouit du retour prochain des reliques du premier Premier ministre de la RDC et affirme que la mission de l'art est de toucher la société, pas seulement avec l'esthétique.

“Une des fonctions de l'art c'est de nourrir la mémoire d'une société. Ce que nous avons ici, ce sont des éléments du récit national congolais qui nourrissent notre mémoire. L'art n'est pas que dans l'esthétique, c'est aussi dans le questionnement de notre mémoire et l'art est aussi gardien de notre mémoire. Ce travail magnifique que nous voyons ici qui relie Patrice Emery Lumumba à Laurent Désiré Kabila, deux figures majeures de la tragédie de notre pays, deux figures majeures du questionnement politique de notre histoire politique contemporaine. L'artiste nous fait une interpellation en relation avec notre mémoire active. C'est cette année que notre pays va accueillir les restes de Lumumba et lui donner une sépulture de son rang. Nous avons vécu durant 60 ans avec un deuil sans fin, un deuil sans cadavres, un deuil sans reste. Mais l'esprit de Patrice Lumumba est là et cette année, il va revenir à la maison et nous allons lui offrir des funérailles digne de son rang”, a-t-il dit.

Quant aux organisateurs, ils estiment que c'était le moment d'interroger l'histoire 60 ans après.

“Premièrement, je reconnais l'histoire de Lumumba et Kabila étant donné qu'ils font partie du patrimoine culturel de mon pays. Deuxièmement, C'est le contexte qui s'y prête, 60 ans après l'assassinat de Lumumba, nous devons être capable d'interroger notre histoire. Nous devons savoir d'où nous venons et où nous allons, à quoi ressemble l'avenir où nous allons. Cette exposition est l'occasion d'exprimer ce souvenir-là par l'art, la peinture et la littérature”, a dit à ACTUALITÉ.CD, Chadrack Kalenga, président de Klg.

Et d'ajouter :

“La peinture parce que c'est une expression forte à sa manière, nous sommes des cultures très colorées, très épicées, très excentriques. L'idée, c'est de rendre cet hommage par la vue, c'est de ressortir ce que l'artiste ressent quand on parle de ces deux héros. La littérature parce qu'on dit que les paroles s'envolent mais les écrits restent. L'un des héritages des sociétés occidentales, c'est l'écrit car il permet de réellement connaître son histoire”.

Missy Bangala, Présidente du Café Littéraire de Missy (CALM), a laissé entendre que le point de liaison de tout ce qui a comme culture, c'est l'écriture. Avec les éditions Miezi, ils ont mis en avant, sur la table d'achat, des livres qui parlent de Lumumba et de L.D. Kabila. Des ouvrages comme “Dans le ventre du Congo” de Blaise Ndala, “Le leader assassiné” de Carine Romandie, “La nouvelle histoire du Congo” du professeur Isidore Ndaywel et tant d'autres. Des livres à retrouver dans la bibliothèque des éditions Miezi.

La structure organisatrice, Klg (Kalenga) est une agence de contenu et de communication qui existe depuis 2019. Elle s'est spécialisée dans le métier de la communication, tout ce qui est graphisme, tout ce qui est relation publique, relation presse et dans la publicité.

Emmanuel Kuzamba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une