Cohabitation Katangais-Kasaïens : tête à tête Pieme-Kyabula à Lubumbashi
Photo prise lors d"un meeting de Lamuka à Kinshasa/Ph ACTUALITE.CD

Le gouverneur du Kasaï, Dieudonné Pieme Tutokok était le week-end dernier à Lubumbashi où il a rencontré son homologue du Haut Katanga Jacques Kyabula. Le gouverneur du Kasaï était missionné par le ministre de l'intérieur Gilbert Kankonde pour explorer les perspectives des préparatifs de la conférence interprovinciale sur la cohabitation pacifique, si l'on en croit les termes de l'autorisation de sortie n•25/CAB/VPM/MININTERSECAC/GKM/219/2020 du 25/9/2020.

À l'issue de son séjour, le gouverneur Pieme, visiblement satisfait de ses entretiens avec son homologue Kyabula, a recommandé aux ressortissants du Kasaï vivant dans le grand Katanga de se considérer chez eux mais dans le respect de la culture du Katanga.

« Nous avons évoqué la question qui touche aux relations intercommunautaires de nos populations. Il y a plusieurs Kasaïens qui habitent le grand Katanga et il y a des Katangais qui habitent le Kasaï aussi. Mais il s'est développé de plus en plus un discours qui n'est pas bon et qui ne permet pas une bonne cohabitation entre nos communautés, nous avons regardé de quelle manière nous pouvons régler ce problème car une petite étincelle peut allumer un grand feu », a déclaré le gouverneur du Kasaï et qui a ajouté :

« Il est de notre devoir en tant que responsables de regarder de quelle manière nous pouvons empêcher que des extrémistes se mettent au travers de toutes les communautés. Nous avons convergé ensemble dans nos idées qu'il faut mettre en place des initiatives susceptibles de permettre que les communautés vivent ensemble sans trop de problèmes. J'en appelle à la population Kasaïenne qui habite au Katanga de savoir qu'ils sont congolais et qu'ils ont le droit de rester au Katanga certes mais ils ont également le droit et surtout le devoir de respecter les cultures qui sont au Katanga. Ces différences culturelles qui sont les nôtres constituent une force pour nous et ne doivent pas constituer une faiblesse au point de séparer les peuples. »

Au cours de son passage à Lubumbashi, le gouverneur Pieme s'est limité aux échanges avec les officiels et n'a pas daigné rencontrer la communauté Kasaïenne. « Ça sera la prochaine étape », répond-t-il à ACTUALITE.CD de façon laconique.

Les tensions sont montées entre les communautés Katangaise et Kasaïenne sur fond des discours d'intolérance politique ces derniers jours principalement à Lubumbashi et à Kasumbalesa.

Sosthène Kambidi

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une