60 ans après l’indépendance: une République dirigée par des femmes est-elle envisageable?
60 ans après l’indépendance: une République dirigée par des femmes est-elle envisageable?. Photo Droits Tiers

La RDC connaît un essor au niveau du leadership féminin. Pour la première fois de son histoire, une femme a été élue présidente de l’Assemblée nationale et environ 18 % de postes décisionnels sont occupés par la gente féminine. Ces avancées peuvent-elles conduire à un pays administré à 100% par des femmes? Nous avons posé la question à des Kinois.

Idriss, Séraphin et Christian se montrent sceptiques à l’idée d’une république aux commandes des femmes. Ils évoquent pour raisons, des enjeux politiques, la tradition ainsi que la parité.

“Même jusqu’en 2090, je ne pense pas qu’elles atteindront un niveau assez élevé, jusqu’à diriger ce pays,” soutient Idriss. Et de poursuivre, “Si la femme est arrivée à présider l’Assemblée nationale parce qu’il s’agit d’un poste politique. Elles ont été désignées par rapport à leurs couleurs politiques. S’il fallait vraiment tenir compte d’un critérium, d’une élection, les femmes n'occuperaient  nullement ces postes” dit-il.

Séraphin Kazadi et Christian considèrent que pour diriger le Congo, les femmes devraient commencer par posséder des partis politiques en RDC. « Je pense que c’est par souci de parité que l’on voit des femmes émerger dans la sphère politique en RDC. Ce que l’on recherche, c’est trouver des femmes à la tête des partis politiques, pas seulement des membres.  En Afrique, les institutions publiques sont envahies par des hommes politiques. Les femmes n’occupent qu’environs 20 % des postes parce qu’elles ne s’intéressent pas à ce secteur.. » affirme-t-il. Christian pour sa part est catégorique, “impossible” de voir se réaliser un tel voeu. Il s’explique «Nous sommes un peuple bantou. Nous avons une culture et des coutumes à préserver. Chez nous, les hommes ont une mainmise sur les décisions de leurs femmes. Dire que la République pourrait être gérée par elles, c’est un renversement des valeurs,» explique cet  artiste musicien. 

Lire aussi : Jeanine Mabunda, une femme de poigne qui pourra diriger l’Assemblée Nationale

Élire une femme présidente de la RDC pour corriger les échecs du passé

Si les trois précédents avis sont moins optimistes, Patrick Mbongandjolu, Théophile Kibongi et Patrick Kabibala se montrent plutôt confiants. Cependant, il ya une marche à suivre.. 

“Contrairement aux années antérieures, il y a aujourd’hui des femmes qui exécutent des travaux jadis réservés aux hommes. Elles excellent, elles se distinguent. Nous aurons bientôt une présidente en RDC,” assure Patrick Mbongandjolu, arpenteur à l’école nationale du cadastre.

Abordant dans le même sens, Théophile Kibongi émet le vœu de voir les femmes diriger ce pays après une succession de gouvernements dominés par les hommes. « Le Congo a longtemps été dirigé par les hommes mais, les conséquences sont telles que nous tournons autour du pot. Nous sommes un pays pauvre, endetté. La femme devrait aussi être élue présidente, peut-être que les choses évolueront différemment.» 

« De plus en plus de femmes ont commencé à avoir de l’éveil politique de nos jours. Je pense que dans une dizaine d’années, on aura atteint ce niveau » ajoute Patrick Kabibala, ajusteur.

Lire aussi : Kongo Central : les jeunes filles appelées à s’impliquer en politique

Des paramètres à dépasser pour atteindre ce niveau

« Généralement, lors de l’enrôlement des électeurs, les femmes forment plus de 50 % de personnes enrôlées. Il leur appartient de faire confiance à leurs semblables, de voter pour celles qui ont des compétences, nous allons également les soutenir pour des résultats escomptés » dit Patrick Mbonganjolu.

« Il faut des réformes institutionnelles. Les dirigeants du pays devraient songer à faire en sorte que les postes soient ouverts à tous, même à la société civile. Ce sera un moyen de promouvoir les femmes à des postes de décisions. » suggère Séraphin Kazadi

Lire aussi : Les femmes du gouvernement Ilunkamba

La République Démocratique du Congo célèbre ce 30 Juin 2020, ses soixante années d’indépendance. Tard dans la nuit du 29 au 30, le Chef de l’Etat a adressé un discours au peuple congolais. 

Prisca Lokale

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une