Tension à Lubumbashi: “le pays est confronté au COVID-19, il ne faut pas ajouter à cela des tensions sécuritaires” (société civile)
Gedeon Kyungu

Le cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga a appelé la population au calme après les affrontements signalés tôt dans la matinée de ce samedi 28 mars à Lubumbashi, Likasi et d'autres contrées dans le Haut-Katanga entre forces de l'ordre et éléments s'identifiant comme appartenant à l'ancien seigneur de guerre Gédéon Kyungu Mutanga wa Bafuko Kanonga.

" Nous, en notre qualité de société civile , nous demandons à la population du calme. La situation est actuellement sous contrôle et les mécanismes sont mis en place pour protéger la population par le gouvernement provincial . A l'heure actuelle, nous devons travailler pour connaître exactement ce qu'ils cherchent comme réclamation, car sans la paix il n'y aura pas de développement. Nous sommes confrontés au covid-19 au pays, et s'il y a une autre situation sécuritaire qui secoue, ça risque d'être dangereux ", a dit à ACTUALITÉ.CD, Abbé Fortunat Mbayo, membre du cadre de concertation de la société civile du Haut-Katanga .

Ce samedi dans l'avant midi, les affrontements ont opposé simultanément les forces de l'ordre aux miliciens se réclamant de Gédéon Kyungu Mutanga wa Bafuko Kanonga. La police nationale congolaise a avancé le bilan provisoire de huit morts dont un policier tué par les insurgés et sept miliciens .

Jacques Kyabula a communiqué en début d’après-midi. Le gouverneur a confirmé que l’incursion était menée par les miliciens armés de Bakata Katanga. Il n’a pas donné les dernières nouvelles de Gédéon Kyungu Mutanga Wa Bafunkwa Kanonga, qui est jusque-là introuvable. Le bilan officiel fait état de huit morts dont un policier et sept miliciens. Une réunion spéciale du conseil provincial de sécurité a été présidée par Jacques Kyabula Katwe à la 22e Région Militaire toujours ce samedi suite à cet évènement.

José Mukendi    

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une