Breaking news

Sud-Kivu/COVID-19 : la société civile exige des mesures d'accompagnement des décisions du Chef de l'Etat pour protéger les populations contre la famine

Lundi 23 mars 2020 - 16:07
Catégorie
COVID

Le bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu veut du gouvernement les mesures d'accompagnement des décisions du Chef de l'Etat pour épargner les populations de la famine en cas de confinement dans le cadre de lutte contre la propagation de coronavirus.

Lors d’un point de presse ce lundi 23 mars à Bukavu, Marie Migani présidente a.i de la société civile de Sud-Kivu dit craindre la dégradation du tissu social dû aux mesures prises par le Président de la République.

« Aujourd'hui, on a fermé les frontières ( le Rwanda, l’Angola et l’Ouganda qui ont fermé leurs frontières). C'est bon pour nous protéger. Mais qu'adviendra-t-il pour les petits commerçants qui s'approvisionnent dans les pays voisins alors que c'est déjà fermé. Aujourd'hui nous voyons la flambée des prix des denrées alimentaires alors qu’il y a des femmes qui ont moins de  10.000 francs comme capital. Il y a des prix des denrées alimentaires qui galopent du jour le jour. Un ½ kilo de haricot qui était à 1700 FC est vendu aujourd'hui à 2500 FC. Quand je prends Kalehe, Bunyakiri, Mwenga, Shabunda, Fizi, c'est inaccessible. Finalement la population va mourir de faim avant que coronavirus n'arrive », a fustigé Marie Migani.

Pour éviter un nouveau drame aux Congolais surtout ceux de l’Est qui dépendent des pays étrangers notamment la Rwanda, le Burundi grâce aux commerces transfrontaliers, la société civile plaide pour la réhabilitation des routes de desserte agricole.

« Nous demandons à nos autorités de rendre accessible les routes à desserte agricole, parce que même si on fermait les frontières,  les territoires pouvaient nous approvisionner et nous n'aurions pas besoin de penser à d'autres pays pour nous approvisionner en denrées alimentaires. C'est pourquoi nous demandons les mesures d'accompagnement pour la survie des citoyens et c'est  possible si urgemment les routes de desserte agricole peuvent être réhabilitées. Nous avons l'Office des routes, ça ne peut pas faire une semaine pour rendre praticable les routes qui mènent de Bukavu comme chef-lieu vers les territoires », ajoute Migani.

Bukavu et Uvira sont deux villes de la province du Sud-Kivu qui s'approvisionnent au Rwanda et au Burundi. Ces deux pays limitrophes ont fermé leurs frontières. Conséquence, sur le marché local, certains produits se font déjà rares et le prix galope.

Justin Mwamba

Vidéo