Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Les médecins membres du Syndicat national des médecins (SYNAMED) poursuivent leur grève enclenchée depuis ce lundi 20 janvier sur toute l’étendue du territoire national. Ce, en dépit de la convocation par le gouvernement pour ce mardi du début des pourparlers dans un atelier résidentiel du 21 au 25 janvier.

Pour eux, il n’est pas question à ce stade de suspendre la grève. Ils disent dépendre de leur base. Leur décision se fonde notamment sur le fait que le gouvernement était prévenu depuis deux semaines du préavis de grève. Ce lundi soir, cependant, une réunion est prévue. Les représentations provinciales du SYNAMED seront contactées. A leur tour, elles devront prendre langue avec les hôpitaux. Et c’est à ce stade, c’est-à-dire, au niveau des médecins, que tout sera décidé.

Toutes les urgences sont prises en charge. Les malades hospitalisés continuent à recevoir les soins. Les banques de sang, les urgences et les services d’urgence fonctionnent normalement. Par contre, les consultations de routine, les consultations externes, et les actes préprogrammés ne sont pas pris en charge.

Le SYNAMED attend que le gouvernement respecte les engagements pris dans le cadre de différents protocoles d’accord déjà signés par les deux parties. Les blouses blanches souhaitent également que le gouvernement honore le Décret n° 06/130 du 11 octobre 2006 portant statut spécifique des médecins des services publics de l’Etat. Pour elles, le gouvernement n’a choisi que quelques bribes des clauses qu’il respecte.

Parmi les revendications, il ya des problèmes d’ordre administratif. Il y a par exemple, des médecins qui travaillent depuis 30 ans qui n’ont jamais été nommés par rapport à leurs grades. L’autre point important, c’est la rémunération, malgré plusieurs protocoles d’accord signés.

 

Vidéo