Breaking news

RDC : Fermeture du tribunal de grande instance « chambre foraine » de Mwene-ditu à cause notamment de la “négligence professionnelle”

Mardi 13 août 2019 - 10:11
Catégorie
TR

Ruffin Ekabela, premier président de la Cour d’appel de Mwene-ditu (Lomami), a annoncé la fermeture depuis ce lundi 12 août, du tribunal de grande instance « chambre foraine » de cette ville. Parmi les raisons qui ont motivé cette décision, Ruffin Ekabela dit avoir constaté une négligence « terrible » au sein de cette juridiction.

L’annonce de fermeture a été faite à la presse à l’issue de la réunion du conseil urbain de sécurité tenue la veille en présence du maire intérimaire de la ville de Mwene-ditu, Joseph Koman Tshikuni. Tous les dossiers qui n’ont jamais fait l'objet d’un traitement depuis 2011, seront transférés à Kabinda, chef-lieu de la province, a précisé Ruffin Ekabela.

« Selon la loi, il  n’y a pas de chambre foraine permanente. J’ai aussi trouvé une négligence terrible où il y a des dossiers qui datent de 2011 que le parquet a instruits et qui n’ont jamais été traités (…). Il y a eu aussi des cas des décès des prévenus qui meurent en prison sans qu’il y ait jugement. Comme la situation de permanence de chambre foraine est illégale, j’ai dû rappeler avec moi le greffier principal, d’abord pour récolter tous les dossiers qui souffrent, qui n’ont jamais été traités pour les amener à Kabinda ensuite il reviendra sur Mwene-ditu pour qu’il puisse encadrer, former et rappeler les principes de l’administration aux greffiers qui sont ici », a-t-il dit.

Outre ce que le premier président de la Cour d’appel qualifie de « négligence », le tribunal de grande instance de Mwene-ditu exerce dans une parcelle privée, il se pose alors un problème des frais de loyer.

« J’ai aussi informé au maire de la ville que ce n’est pas normal que lui étant qu’autorité politico-administrative de la ville, puisse laisser un tribunal de paix de l’Etat évoluer dans la maison des privés. Comme l’Etat ne libère pas les frais et ne paye pas le loyer, où est-ce que les magistrats trouveront de l’argent pour payer le loyer », a poursuivi Ruffin Ekabela.

Juinor-Merveille Mpandanjila

Vidéo