Catégorie
Photo ACTUALITE.CD.

Vers 08h de ce lundi 22 juillet, les effigies de campagne de Modeste Bahati Lukwebo dont la candidature n'a pas encore été déposée,  étaient affichées sur les grilles du palais du peuple à Kinshasa. Des dizaines de militants massés devant l'entrée principale de cet édifice ont été dispersés par la police, ravissant au passage leurs drapeaux.

« Les candidats doivent venir individuellement, il vient lui-même, pourquoi il doit venir avec la foule ?  Est-ce que c'est la foule qui va le voter ? Ce sont les sénateurs qui vont voter. On a dit pas des marches, il ne faut pas que les militants puissent se dissimuler derrière les candidats pour faire la marche... Si les candidats veulent se respecter qu'ils viennent seuls, sinon ils seront considérés comme des inciviques », a déclaré à ACTUALITE.CD,  le commissaire divisionnaire adjoint Sylvano Kasongo , chef de la police à Kinshasa. 

Porté par son regroupement qui évolue en "autonomie" dans la coalition au pouvoir, Modeste Bahati Lukwebo devrait déposer sa candidature à 11h, selon son entourage proche. L'indépendant Alexis Thambwe Mwamba porté par le front commun pour le Congo (FCC) de l'ex - président Joseph Kabila,  devrait arriver au palais du peuple vers 14h afin de soumettre ses dossiers.

Le 27 juillet prochain,  les 109 sénateurs congolais seront appelés à élire les dirigeants du sénat. Majoritaire au sénat, la coalition de l'ex-président Joseph Kabila a désigné l'ancien ministre controversé de la justice pour briguer la présidence de la chambre haute du parlement. Ce choix a provoqué des mécontentements au sein de la coalition, poissant Modeste Bahati Lukwebo leader du deuxième plus grand regroupement (AFDC - A) à afficher ses ambitions.

Le gouverneur de Kinshasa a interdit toutes les manifestations de protestation prévues cette semaine dans la capitale avant l'élection des membres du bureau  définitif du sénat.

Les "bérets rouges" du PPRD de Joseph Kabila ont annoncé une marche dans les artères de la ville pour "réclamer la fin de la coalition entre le FCC ( de Kabila) et CACH ( du président Tshisekedi) , la vérité des urnes et pour soutenir la candidature de Thambwe Mwamba à la tête du Sénat". Et les "combattants" de l’UDPS ont annoncé, eux aussi , une marche pour exiger la publication "immédiate" du nouveau gouvernement. D'autres membres des mouvements citoyens ont projeté une marche contre la candidature de Alexis Ntambwe au poste de président du sénat.

Christine Tshibuyi