Catégorie
ACTUALITE.CD

Félix Tshisekedi a achevé sa tournée organisée, ce mercredi matin 17 juillet, à travers la ville de Kinshasa dans le but de faire une évaluation des chantiers lancés dans le cadre de son programme d’urgence.

« Le but était de connaître le déroulement des travaux et donc la date de la fin de ces travaux. Le deuxième objectif était la préoccupation des automobilistes qui se plaignent énormément d’embouteillage pour voir ce qu’il y a à faire », a-t-il dit au micro d’ACTUALITE.CD

Il a expliqué également la présence de la Police dans sa délégation.

« Les travaux doivent continuer. C’est pour faciliter la circulation dans la ville, mais il ne faut pas non plus que cela se répercute sur la quiétude des automobilistes, les citoyens. Il fallait imaginer des voies de déviation et c’est pour cela que les responsables de la police m’ont accompagné. C’était pour envisager ensemble cette possibilité », a-t-il ajouté.

A la fin de sa tournée, il s’est dit « soulagé ».

« Je peux partir soulagé par rapport au déroulement des travaux et aussi par rapport aux solutions envisagées pour embêter moins les automobilistes », a-t-il conclu.

Contexte 

Félix Tshisekedi a visité ce mercredi 17 juillet les chantiers lancés dans le cadre de son programme d’urgence. Il a déjà inspecté plusieurs sites, entre autres, ceux de Pompage, du rond-point Socimat, du rond-point Mandela et du croisement des avenues Nyangwe et Libération. Il s’est également rendu à Saïo, Gambela, Yolo, rond-point Ngaba, By pass, Matete Debonhome et marché de la Liberté. 

Dans le document de présentation de ce programme (consultable sur le site de la présidence de la République), il est prévu l’aménagement de sauts-de-mouton dans 9 sites. Selon la même source, les travaux, qui devraient débuter le 4 mars 2019, coûtent 22 500 000 dollars américains et devraient durer 90 jours par site. Selon l’Office de voirie et drainage (OVD, le taux de réalisation sur l’ensemble d’ouvrages est de 40%, et la durée de l’exécution des travaux par site dépend notamment de la nature du sol. Il annonce également que tous les travaux seront terminés d’ici à décembre 2019 pour les sites précités.

Ces travaux provoquent notamment des embouteillages dans la ville. A cet effet, la Police Spéciale de Roulage (PSR) a promis de déployer un dispositif particulier à certains endroits.

Christine Tshibuyi