Breaking news

RDC: En dix ans, FARDC et PNC ont fait des progrès dans le respect des droits de l’homme

Lundi 23 avril 2018 - 18:27

<b>Le commissaire général de la Police nationale Congolaise, Dieudonné Amuli a noté lundi 23 avril une amélioration des conditions des droits de l’homme en RDC comparativement à la situation d’il y a dix ans.</b>

Le général Dieudonné Amuli a affirmé devant les unités de la police et de l’armée à Goma que la mise en place de la Cour opérationnelle militaire est l’une des raisons qui ont permis l’amélioration de la situation des droits de l’homme.

<i>“Nous sommes fiers aujourd’hui parce que nous venons de loin. Il y a de cela plus de dix ans, notre pays était mal coté sur le plan international en ce qui concerne la protection des droits de l’homme. Avec la politique tolérance zéro initiée par le Chef de l’Etat et la création de la cour militaire opérationnelle, des avancées significatives ont été enregistrées. Nous sommes appelés à respecter l’être humain. Ne pas lui faire du mal. Evitez le viol, tueries, arrestations arbitraires et autres abus contre les droits de l’homme”</i>, a déclaré le général Dieudonné Amuli qui s’adressait aux militaires et policiers au cours d’une parade au terrain Afia à Goma.

Le rapport annuel du bureau de l’ONU pour les droits de l’homme rendu public le 20 mars dernier accusait l’armée et la police d’avoir tué au moins 47 personnes au pays pendant les manifestations anti-Kabila entre janvier 2017 et janvier 2018.

<i>“Les satellites de partout au monde sont braqués ici au Nord-Kivu pour voir où et par qui sont commis les actes des violations des droits de l’homme”</i>, a interpellé le numéro 1 de la PNC.

Le commissaire général de la PNC a également invité les policiers et les militaires FARDC à demeurer “apolitiques” et à lutter contre le tribalisme. Il a aussi annoncé le début imminent de la formation de nouvelles recrues au sein de la police.

<b>Patrick Maki</b>

Catégorie