RDC: la réactivation du M23 a privé le gouvernement d’importantes recettes publiques au niveau des postes frontaliers au Nord-Kivu
Jeudi 24 novembre 2022 - 08:51
Bunagana, Ph. DT
Bunagana, Ph. Droits tiers

L'équipe du Fonds Monétaire Internationale (FMI)est parvenue à un accord au niveau des services sur la troisième revue du programme de réforme économique des autorités appuyé par l'accord au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC). Le pays se trouve en bonne voie pour bénéficier d’environ 200 millions USD supplémentaires pour le soutien à la balance des paiements. Il ne reste plus que l’approbation du conseil d’administration de cette institution de Bretton Woods en décembre. Les deux premières revues ont été conclues de manière satisfaisante en décembre 2021 et en juin 2022 et ont donné lieu aux décaissements au titre toujours d’appui à la balance de paiement. La quatrième revue est prévue en avril 2023.

Cette troisième revue s’est réalisée dans un contexte marqué par la guerre en Ukraine et la réactivation du M23, note par ailleurs le gouvernement.

« Ces deux événements ont affecté sérieusement notre économie en termes de dépenses et de recettes publiques. Les postes frontaliers de l’Est de la RDC ont été affectés surtout en termes de performances », a dit mardi à Kinshasa, Nicolas Kazadi, ministre congolais des finances.

Cette situation a provoqué des dépenses exceptionnelles sur le plan budgétaire « qui ont absorbé une partie significative des excédents budgétaires réalisés », a-t-il ajouté. 

Bunagana, par exemple, situé à la frontière avec l’Ouganda et le Rwanda, est occupé par le M23 depuis le 13 juin 2022. 

Pour éviter d’alimenter le M23, le Gouvernement provincial du Nord-Kivu a d’ailleurs interdit aux opérateurs économiques, aux commissionnaires en douane et aux commerçants de procéder à l'importation et à l'exportation des marchandises via ce poste frontalier.  

« Toute personne dont la marchandise, de quelque nature que ce soit entrerait par ce poste frontalier sera considérée comme fraudeur-collaborateur de l'ennemi et subira la rigueur de la Loi », a décidé le 20 juin le Lieutenant-Général Constant Ndima, gouverneur militaire de cette province. 

En dépit de cela, « on peut se réjouir des performances réalisées avec une croissance économique proche de 7%. On table sur 6,6% cette année », s’est félicité Nicolas Kazadi.

Cependant, les performances liées à l’inflation n’ont pas été atteintes. L’objectif initial était de 7%. « On va finir l’année autour de 12% », a-t-il ajouté.

Ivan Kasongo 

 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une