100 jours après, Bunagana toujours occupé par le M23 : le député national Kasekwa dépose une interpellation adressée à Sama Lukonde
Vendredi 23 septembre 2022 - 16:01
La cité de Bunagana, frontalière avec l'Ouganda
La cité de Bunagana, frontalière avec l'Ouganda

Le député national Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa a déposé, au bureau de l'Assemblée nationale, une interpellation adressée au chef du gouvernement Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge relative aux 100 jours d'occupation de Bunagana par le M23 et l'enlisement de la situation sécuritaire au Nord-Kivu et en Ituri en dépit de l'état de siège encore en vigueur dans cette partie du pays.

L'élu de Goma dans la province du Nord-Kivu estime que cette mesure d'exception n'a pas produit des résultats escomptés d'autant plus que l'intégralité territoriale du pays est plus que menacée qu'avant l'état de siège.

" Parmi les 340 actions contenues dans le programme gouvernemental présenté par le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde devant l'Assemblée nationale en date du 26 avril 2021, la toute première action consistait à proclamer un état d'urgence sécuritaire en vue de pacifier Minembwe, Ituri, Beni, Butembo, curieusement le 3 mai 2021, il a contresigné une ordonnance portant proclamation de l'état de siège en lieu et place de l'état d'urgence sécuritaire. L'exposé de motif de l'ordonnance portant proclamation de l'état de siège indique que ce régime d'exception est instauré en vue d'endiguer les menaces graves contre l'intégrité territoriale de la République Démocratique du Congo. Curieusement, 16 mois depuis l'instauration de l'état de siège, l'intégrité territoriale de la RDC est davantage entamée pire qu'avant l'état de siège " a-t-il déploré au cours d'un entretien accordé à ACTUALITE.CD ce vendredi 23 septembre 2022.

À titre illustratif, cet élu et cadre de l'ECIDE évoque les différents fiasco enregistrés pendant l'état de siège au Nord-Kivu et en Ituri. À l'en croire, Sama Lukonde doit fournir des explications à la rentrée représentation nationale.

" Par exemple : Bunagana est occupée par le M23 depuis le 13 juin jusqu'à ce jour ça fait 100 jours non seulement Bunagana mais plusieurs villages du groupement de Jomba, Kisigari etc. en territoire de Rutshuru. En ville de Butembo, en date du 9 au 10 août 2022, les ADF ont fait une attaque contre la prison, ils sont recrutés de force 822 détenus qu'ils sont en train de former actuellement en chefferie de Bashu sans la moindre intervention en plein état de siège. En territoire de Beni alors qu'avant l'état de siège les attaques des ADF étaient cantonnées dans la zone Beni- Kasindi jusqu'à Erengeti dans ce que l'on appelait le triangle de la mort, la forêt de Mayangose aujourd'hui les ADF ont étendu leur rayon des massacres dans toutes les agglomérations d’Irumu, Komanda, Mambasa, Biakato, Mangina, une distance de plus de 300 km de longueur, 200 km de largeur en 16 mois, Mambasa c'est environ 200 km de Kisangani donc si rien n’est fait, nous pouvons être surpris de voir ces gens-là à Kisangani et Kisangani, c'est un chemin spécial direct vers Kinshasa ", a illustré Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa.

Et de poursuivre :

" Au regard de tout ce bilan de l'état de siège alors que Monsieur Félix Tshisekedi avait déjà alerté depuis le mois de Juin qu'il y avait de la magouille autour de ces effectifs militaires déployés à l'Est, qu'il y avait une maffia dans la gestion de la guerre, je voudrais que le Premier ministre viennent répondre à la question de savoir qu'est-ce qu'il a fait de cette dénonciation faite solennellement par son chef ? Qu'est ce qu'il a fait des recommandations lui adressées par l'Assemblée nationale qui a évalué l'état de siège depuis le 5 août jusqu'au 16 septembre 2021 et qui lui a adressée plus de 40 recommandations pertinentes et s'il n'est pas en mesure de mener à bon port un état de siège qui constitue la première action de son gouvernement, un état de siège pendant lequel il a eu des privilèges exorbitants, il a mis de côté toutes les institutions provinciales élues, s'il n'a pas pu atteindre les objectifs escomptés sur l'état de siège qu'est ce qui garantit que pour le budget 2023 qu'il nous présente aujourd'hui il va réaliser les résultats prévus dans ce programme 2023? ". 

À la question de savoir, quelle chance accorde-t-il à la nouvelle tournée de Sama Lukonde dans cette partie du pays ? Pour lui, c'est une tournée touristique, il invite le président de l'Assemblée nationale à transmettre son interpellation au Premier ministre.

" J'invite donc le président de l'Assemblée nationale à transmettre l'interpellation au Premier ministre pour qu'à la lumière des réponses de Sama Lukonde que l'Assemblée nationale décide si oui ou non Sama Lukonde mérite de garder la confiance de l'Assemblée nationale ou s'il faut prendre d'autres mesures pour que quelqu'un de plus capable, le plus approprié prenne la direction du gouvernement afin de sauver notre pays de cette menace à l'intégrité territoriale qui ne cesse de s'aggraver. C'est une tournée de tourisme, ce n'est pas la première, il a fait des tournées, le ministre de la défense nationale a fait une évaluation du 23 novembre au 11 décembre, un rapport a été transmis au Premier ministre et aucune mesure n'a été prise, l'Assemblée nationale vient de lui donner une loi d'habilitation à deux reprises où il décide seul de la prorogation de l'état de siège mais la situation se détériore mais s'il y a une équipe qui ne gagne aucun match et qui perd tous les matchs de l'état de siège 16 mois durant, il est temps que l'Assemblée nationale se montre courageuse par des sanctions appropriées en lui retirant tout bonnement et simplement la confiance ", a-t-il recommandé.

100 jours se sont écoulés depuis que Bunagana, cité frontalière avec l'Ouganda, située à plus ou moins 90 Km de Goma, dans le territoire de Rutshuru, est sous le joug des rebelles du M23. Plusieurs autres localités des groupements Jomba, Busanza, Kisigari et Busanza sont également occupées par cette rébellion, soutenue par le Rwanda. Situation qui pousse plusieurs habitants de la région à l'errance du côté de Rutshuru-centre et environs. Des milliers de ménages qui s’étaient réfugiés en Ouganda ont été refoulés et vivent dans la précarité à Rutshuru-centre et environs. La table ronde promise par le chef de l'État Félix Tshisekedi avant la clôture de la session de mars n'avait pas eu lieu sans avancer les raisons de ce report.

Clément Muamba 

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une