Breaking news

RDC : l'IGF “confirme” la responsabilité de Matata Ponyo dans la débâcle de Bukanga Lonzo qui a coûté au pays plus de “287 millions USD”
Mardi 17 mai 2022 - 08:48
Augustin Matata Ponyo

L'Inspection générale des finances (IGF) s'est une nouvelle fois exprimée sur le dossier Bukanga Lonzo dans lequel l'ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo est cité continuellement. Dans un communiqué publié ce lundi 16 mai, l'IGF dit noter qu’à ce stade, elle ne peut plus communiquer sur le dossier étant donné que la justice s'en était déjà saisie. Toutefois, elle relève dans son document que Matata Ponyo est bien l'auteur intellectuel, matériel et principal de cet échec. 

" L'Inspection Générale des Finances confirme par conséquent que le Projet de Parc Agro-Industriel de Bukanga-Lonzo est un échec désastreux, qui a coûté à la République plus de 287 millions de dollars américains et que son instigateur, l'ancien Premier ministre MATATA PONYO est bien l'auteur intellectuel, matériel et principal de cet échec ainsi que des détournements qui ont eu lieu. L'Inspection Générale des Finances n'a, par conséquent, aucune excuse à présenter et reste convaincue que l'analyse de ce dossier quant au fond ne pourra que confirmer la responsabilité personnelle, pleine et entière, de Monsieur MATATA PONYO dans cette débâcle ", dit le communiqué de l'IGF. 

L'Inspection rappelle que son audit sur la gestion du parc Agro industriel de Bukanga Lonzo avait été sollicité par l'ex-Premier ministre lui-même et donc il ne s'agit nullement d'un “acharnement”. 

" En tout état de cause, ce que l'opinion doit retenir est que : cette de contrôle avait été demandée par l'ancien Premier ministre MATATA PONYO lui-même et non par une quelconque autorité politique ou judiciaire, pour être qualifiée par lui d'acharnement ; sa demande était motivée par les accusations lancées à son endroit dans l'opinion ainsi que différents milieux politiques, accusations qui se sont révélées fondées et que L'Inspection Générale des Finances a documentées, dans le respect des normes en matière d'audit et de contrôle ". 

La Cour constitutionnelle s'est déjà exprimée par son arrêt du 15 novembre acquittant Matata de toutes poursuites sur ce dossier. Pour la haute cour, Matata n'était justiciable devant sa juridiction. Du côté Matata, ses avocats se référant à la constitution,  notamment le professeur Nyabirungu estime que même la Cour de cassation ne peut juger Matata, car les faits commis c'était en sa qualité du Premier ministre, donc on devrait le juger pendant qu'il était en fonction et non après. Augustin à créé son parti politique et a annoncé qu'il sera candidat président de la république aux élections de 2023.

Ivan Kasongo

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une