RDC : ouverture à Mbanza-Ngungu de la première édition du salon du livre du Kongo-Central
Les organisateurs du SALIK et le DG de l'ISP /Ph. ACTUALITE.CD

La première édition du Salon du Livre du Kongo-Central (SALIK) a ouvert ses portes ce mardi 27 avril comme prévu dans le territoire de Mbanza-Ngungu. Ont répondu présent, l'administrateur du territoire, les étudiants, élèves et passionnés y compris le Directeur Général de l'Institut Supérieur Pédagogique (ISP) de Mbanza-Ngungu qui abrite le salon jusqu'au vendredi. Evariste Lusala a invité la masse à la lecture.

« Le livre est un coffre-fort, c'est en ouvrant le livre qu'on peut trouver des richesses incontournables, ceux qui ne veulent pas lire sont en train de s'enfoncer dans le trou eux-mêmes. Nous invitons tout le monde à lire, les étudiants et les enseignants », a dit le DG de l'ISP Mbanza-Ngungu.

Des stands ont été installés pour offrir aux participants un espace de visite et d'achat des livres de divers auteurs. Des artistes dont le slameur Lyricomane Ngobani et l'humoriste Jonathan Mabanga ont également presté.

L'administrateur du territoire de Mbanza-Ngungu s'est montré très flatté de ce salon et certain que cette activité va allumer la flamme des étudiants, des élèves, des personnes qui veulent lire sur l'histoire du pays et la connaissance personnelle. L'étudiant qui ne lit pas, dit-il, se détruit.

Allegria Pengani, Président de l'ASBL J'accuse Ma Génération qui organise l'événement dit que c'est pour pallier le désintérêt pour la littérature.

« Il faudrait qu'on réveille notre province en menant des initiatives qui promettent et encouragent d'autres jeunes à faire comme nous. Nous sommes plus dans des endroits comme l'école et l'université, des endroits où il y a plus de jeunes en général. Il y a un souci, c'est le désintérêt grandissant, des gens n'aiment plus lire, c'est ce qui nous a poussé à faire ce salon ici. Nous voulons aussi dénicher des talents pour leur permettre de s'épanouir dans la littérature », a-t-il déclaré.

Le Président des étudiants de l'ISP et vice-président des étudiants du Congo, Roger Kufulu, dit que ce salon peut inverser la tendance du désintérêt pour la littérature et la lecture.

« Dans cet institut, la littérature a sa place mais seulement les gens ne s'y donnent pas vraiment. Nous avons même une section bien organisée qui n'encadre les étudiants que dans le domaine de la littérature. Il a fallu que des organisations comme celles qui sont venues aujourd'hui pour réveiller encore la littérature. Je suis persuadé que cette activité va pousser les étudiants à changer de mentalité. La prestation du Slameur, par exemple, nous invite à être unis », a-t-il dit.

Le SALIK se tient dans le territoire de Mbanza-Ngungu pendant 5 jours. Elle va du mardi 27 avril au samedi 01 mai. C'est un évènement inédit qui réunit des écrivains, élèves, étudiants, curieux et passionnés de la littérature. Il est organisé par l'ASBL J'accuse Ma Génération (JMG) et il reviendra une fois par année pour contrarier un constat récemment fait, selon lequel, plusieurs jeunes du Kongo Central sont animés de passion pour les belles lettres mais ne parviennent pas à l'exprimer.

Le programme du salon prévoit des forums d'échange et des conférences autour des thèmes en rapport avec le rôle et l'importance de la littérature et l'écriture ; des cafés littéraires autour des livres "Les femmes de Pakadjuma" de Ange Kasongo et "Bateki Mboka" de Tata N'longi Biatitude. Des ateliers d'écriture, des projections des films et expositions des livres, des concours, carrefour, remise des prix et une visite guidée aux grottes sont également prévus.

Emmanuel Kuzamba

No front page content has been created yet.
Follow the User Guide to start building your site.

Dans la meme catégorie

Vidéo

A la une